LES GENTILS BOURSIERS, site de forums de bourse à accès réservé

Quelques forums de discussion sur la bourse dans un cadre calme et sécurisé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:

Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 15 Juin 2008 - 11:51

Ce résumé simple est à l'usage des débutants en bourse.

Titre : matières premières et marcés financiers; à la fin du texte il y a des idées de placement (voir E1 et E2, E3 n'a été mentioné que pour mémoire).

Bonjour;
j'essaie de rédiger un petit résumé de ce que j'ai pu comprendre de la situation en cours et des stratégies qui sont, selon moi, les moins mauvaises pour protéger son patrimoine ou bien placer ses liquidités. (Note rédigée jeudi 12 juin au soir à l'attention d'un investisseur débutant).

Le sujet est la description de la situation sur différents actifs: matières premières agricoles ou non, les marchés financiers: actions, obligations, banques; et la monnaie (dollar, autres devises, taux). Je commence par la monnaie car elle explique beaucoup de choses: à mon avis nous venons de commencer un krach monétaire, et nous sommes dans le maëlstrom de l'hyperinflation.

Les paragraphes sont: A) la monnaie B) les matières premières non agricoles C) les matières premières agricoles D)Le CAC 40
Dans le second message de la file:
E) Mes idées et ma stratégie pour tenir compte de l'évolution probable, avec des idées de placement. Comme placement dans ce dernier paragraphe les idées sont dans E1)E2a) et E2b); les deux produits proposés sont des produits baissiers sur le cac (ils montent quand le cac baisse et inversement); il y a 4177B qu'on peut prendre tout de suite,(le cac étant dans la zone 4670 ce jeudi 12 juin au soir) et 3451Z un peu plus réactif qu'il est préférable de prendre à la fin d'un rebond du CAC, après l'avoir laissé remonter un peu. Pour ma part j'espère vaguement une remontée du cac à 4750 pour racheter d'autres produits baissiers, moins cher. Mais je me place sur des produits plus réactifs que ceux-ci, en raison de ma bonne habitude.

Mon étude:

A) LA MONNAIE

Elle s'est dépréciée et elle se déprécie parce qu'il y en a trop en circulation. C'est de la faute des banques qui ont ouvert trop facilement le robinet du crédit essentiellement aux Etats-Unis (chaque fois qu'une ligne de crédit est ouverte en faveur d'un client, la "masse monétaire M3" du pays correspondant augmente); et des banques centrales qui ont autorisé ces banques à faire cela en baissant leurs taux d'intérêt directeurs.

Le pays dans lequel les plus graves excès ont été commis est les Etats-Unis, dans lequel deux bulles* (*bulle=situation de hausse excessive d'un actif) de crédit ont éclaté ces dernières années. Dans ce pays, la FED (banque fédérale de réserve) les a provoqué par des séries de baisses de taux trop importantes, qui, elles-mêmes, servaient à résorber les effets de l'explosion d'une autre bulle. En clair, la bulle boursière technologique des années 1999-2000 a servi à compenser les effets d'une précédente bulle de crédit; et lorsqu'elle a éclaté en 2001-2002, le directeur de la FED a baissé ses taux de manière continue pour "relancer l'économie", ce qui a créé la bulle immobilière (les emprunts n'étant pas chers, tout le monde a spéculé sur l'immobilier); elle éclate maintenant, et il faut de nouveau baisser les taux pour que des banques ou des particuliers surendettés soient moins étranglés, mais en baissant ces taux, on dévalorise excessivement la monnaie, c'est comme si on la dévaluait.

Donc le dollar en tant que monnaie s'effondre par rapport aux autres monnaies, mais entraîne toutes les monnaies du monde dans sa chute, en fait. Car pour contrer la crise bancaire (banques menacées de faillite dans tout le monde occidental: beaucoup aux Etats-Unis; et en Europe on a trois banques semblant accablées de divers "problèmes": Société Générale, Credit Lyonnais LCL, et RBS: Royal Bank of Scotland), les banques centrales "injectent" des milliards dans le système bancaire, ce qui revient à créer de la monnaie fictive et donc à augmenter la "masse monétaire M3".

Lorsqu'il y a trop de monnaie en circulation, que ce soit sous forme de billets de banque ou de lignes ouvertes dans des comptes bancaires, il y a dévalorisation et les prix montent. On est donc en inflation; mais une inflation des prix qui ne s'accompagne pas d'une inflation de la valeur des actifs, ce qui compenserait car tout augmenterait: en bref les prix des matières de première nécessité augmente mais les actifs des patrimoines diminuent: le prix des maisons va diminuer, la valeur des sociétés va diminuer à cause de l'entrée en récession. On est dans la pire situation possible sur le plan macro économique: un mélange d'inflation (et d'hyperinflation aux Etats-Unis et en Chine) et de récession; ce que certains appellent "récess-flation".

Le secteur des devises est déstabilisé avec des mouvements erratiques et de très grande ampleur d'un jour sur l'autre. Il est possible que le yen fasse une remontée importante et brutale, un jour ou l'autre, qui ira en s'accélérant à cause de phénomènes d'appel de marge, ce qui provoquera un krach boursier en quelques jours.

Quant aux banques et assurances, elles sont en grande difficulté (la moitié des petites banques régionales américaines vont faire faillite); en France, j'en vois deux à qui il risque d'arriver des problèmes (SG et LCL à cause d'investissements dans les CDO's non encore avoués mais le scandale va bientôt sortir), ce qui fait que l'investisseur comme vous et moi ne peut plus faire confiance à aucun conseiller financier pour ses placements: les actions ne peuvent être prises dans ce marché installé dans la baisse, les livrets rémunérés A ou autre ou compte à terme ou "fonds en euro" (sur taux eonia) rémunèrent à moins de 4% or l'inflation réelle est 6 à 8%; les obligations sont à fuir car on ne sait pas ce que contiennent les paniers d'obligations proposés dans les assurance-vie ou plans pour la retraite PERP (si c'est des "fonds en euro sur taux eonia" ça va; si c'est des "fonds dynamiques" avec trois tiers l'un en actions l'autre en obligation de nature indéterminée et le troisième en bons du Trésor: hum hum); le moins dangereux est encore le livret A.
Vendredi dernier le taux EURIBOR qui reflète les prêts interbancaires a grimpé de plus de 5% en un jour, ce qui veut dire que les banques ne se font même plus confiance entre elles.

La situation est une situation de krach monétaire, relatif à la monnaie et aux taux; ce krach monétaire sera suivi ou accompagné d'un krach boursier.

Cette inflation s'est étendue au monde entier (elle est très forte en Chine, d'ailleurs) et est en train de se muer en hyperinflation; mais les gouvernants qui sont hautement responsables de ce fait (vu le laxisme de leur politique de taux et de devises et aussi de respect de leurs réserves d'or qu'ils ont laissé vendre année après année par leurs banques nationales) ne veulent pas que les populations s'aperçoivent trop vite de cette situation et s'en révoltent; d'où les manipulations de statistiques de l'Insee, et des instituts correspondants aux Etats-Unis, sur divers chiffres sensibles comme celui du chômage, du prix des aliments, du taux d'inflation en Europe (annoncé comme trois fois moins élevé que son taux réel) et de l'équivalent aux USA qui s'appelle le CPI (qui est calculé sans y inclure le prix du pétrole, comme si on pouvait vivre sans se déplacer).

B)LES MATIERES PREMIERES NON AGRICOLES.

Sur celles-ci, voici ce que j'ai lu ou entendu dire depuis deux ans, ou que j'ai pu comprendre (c'est mon interprétation):

B1)La hausse des prix par dévaluation des monnaies et particulièrement du dollar américain est la partie cachée de cette hausse, celle qu'aucun responsable économique ne reconnaîtra) et en représente 50%, selon moi.

B2)Forte demande pour leur développement des pays en émergence comme les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).
D'où la hausse importante de certains métaux industriels, comme le palladium (utilsé dans les pots catalytiques), et de toutes les sources d'énergie (gaz, pétrole).

B3)Particulier au pétrole: celui-ci vient de dépasser son "peak oil": à partir de maintenant, la planète consomme plus qu'elle n'est capable d'extraire. On va donc avoir éternellement une demande supérieure à l'offre. Ce "peak oil" avait été prévu depuis au moins dix ans par les géologues et spécialistes financiers du pétrole, mais a été soigneusement caché au grand public, faute de quoi celui-ci n'a maintenant plus le temps de s'adaper.

B4)Les métaux précieux.
Le platine et l'argent sont des métaux précieux et industriels; le platine, utilisé dans les pots catalytiques, a flambé récemment à cause d'une pénurie liée à des problèmes miniers dans le pays d'extraction l'Afique du Sud.
L'or et l'argent servent de protection contre l'inflation et la dépréciation des monnaies de papier; ils sont d'ailleurs en forte hausse depuis 4 ans.

Les phénomènes qui provoquent la hausse sont donc une demande supérieure à l'offre et aussi la dépréciation de la monnaie; ce n'est selon moi que de manière marginale que certains HF ("hedge funds") tentent en allant spéculer sur ce marché de rattraper leurs pertes latentes subies à cause du marché du crédit. En fait, comme ces gens-là sont très malins, ils arrivent à s'en mettre plein les poches en faisant des rotations d'une matière première à l'autre, sur leurs portefeuilles.

Les phénomènes qui pourraient faire baisser les prix de ce secteur: l'entrée en récession de la Chine (qui est probable) risque de faire baisser un peu les métaux industriels (et ce n'est pas sûr). S'il y a récession accompagnée d'une déflation l'or et l'argent baisseront, s'il y a récession accompagnée d'une hyperinflation et de problèmes monétaires, l'or et l'argent flamberont.

Idée d'investissement protecteur à long terme: avoir quelques napoléons (l'inconvénient étant que c'est un investissement peu liquide, et nécessitant la location d'un coffre à la banque; mais l'avantage est que c'est le seul investissement protecteur en cas de crise majeure, lorsque tous les autres actifs s'écroulent: immobilier, actions, obligations, valeur des liquidités sur le compte bancaire, et...)

C)MATIERES PREMIERES AGRICOLES.
Ce que j'ai cru comprendre ou entendu dire, ou lu (à vous d'interpréter):

C1)La hausse des prix par dévaluation des monnaies et particulièrement du $ est responsable à 50% de la hausse actuelle des prix, cause cachée avec grand soin par nos gouvernants.

C2)Demande en augmentation de la part de certaines régions comme la Chine, qui ont changé leurs habitudes alimentaires et consomment plus de céréales et de viandes non porcines.

C3)Demande en augmentation de la part des fabriquants de bio carburants.

C4)J'ai visionné la vidéo dont l'adresse est ci-dessous (extrêmement intéressante, elle dure 15 mn):
http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/video/popup_video.php?idmedia=37070&typeformat=QACTU&langue=fr&nb_video=
Il s'agit de l'explication de la crise agricole par un économiste et agronome. Pour résumer il y dit que les politiques de prix bas et de coût bas avaient ruiné l'agriculture africaine (agriculture "non rentable" car non mécanisée) et avaient aussi provoqué la fonte des stocks année après année (on ne stocke pas un produit dont le prix baisse: on le vend rapidement); je ne sais que penser de cette vidéo; vous jugerez vous-même.

Un professionnel de négoce agricole rencontré cette semaine m'a fait remarquer qu'en France les stocks ne sont pas bas; je pense que cela pourrait venir du fait que,le prix du blé et autres aliments ayant bien augmenté depuis deux ans, des stocks ont pu se reconstituer (ce qui augmente au fil du temps vaut le coup, financièrement, d'être stocké). Il n'y a peut-être pas de contradiction. Et aussi, à propos des stocks, voir 5) ci-dessous qui semble être propre à la France.

C5) (Lu sur une revue hebdomadaire française pour agriculteurs: je crois que c'est "France Agricole" mais sans en être sûre): malgré la demande sur divers marchés, les producteurs français ne trouveraient pas, en mai, preneurs pour certaines denrées (contrats à terme sur le blé?) en raison du prix. Donc cela corrobore le fait qu'il y a actuellement des stocks; s'il n'y avait aucun stock, les céréaliers français vendraient toute leur production, même à prix élevé.

D)LE CAC 40

Le CAC 40 est, depuis la clôture du jeudi 11 juin, en situation de pré-krach avec un phénomène de "ventes extrêmes" visible sur les graphiques de toutes les unités de temps, ce qui est expliqué sur cette page:

http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-Methodes-et-Techniques-Theorie-Elliott-Le-CAC-au-cas-par-cas-87-26276.html#756778

Lire le message du 11 juin à 22h58mn, rédigé par l'analyste technique Andrex (très grand analyste).
Andrex a finalement estimé que l'objectif du cac risque d'être 2900. Jusqu'à ces derniers jours, mon objectif peronnel sur 6 à 12 mois était 3400 points (nous sommes ce soir à 4670 points).
Dans E) j'étudie ce qui peut être fait en fonction de ce risque de très grande baisse.
Voir E) dans le second message


Dernière édition par Elisabeth le Mar 3 Fév 2009 - 14:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 15 Juin 2008 - 11:52

Suite:
E)IDEES DE PLACEMENT (produits simples et peu réactifs, pour investisseurs débutants):

E1)Il est intéressant d'avoir quelques pièces ou dizaines de PIECES D'OR déposées dans un coffre à la banque, à titre protecteur contre l'effondrement de la monnaie (déjà écrit dans A). Ces pièces s'achètent chez des numismates installés dans les grandes villes (Limoges, Orléans, Montpellier, ...) ou bien par l'intermédiaire de sa banque qui s'adresse à CPR-OR à Paris (Toutes ne le font pas; certaines agences de HSBC proposent ce service). Pour voir les cours du jour: http://www.cpror.com

E2)SUIVRE LA BAISSE DU CAC en détenant des produits baissiers en portefeuille (c'est ce que je fais). Ces produits sont des dérivés émis par certaines banques, qu'on achète sur euronext (il n'est pas besoin d'avoir un compte Monep ni un compte dérivé pour le faire; ils se négocient sur la bourse de Paris, normalement).

E2a)Produits totalement sans levier: Il existe des produits dits "bear 100%" (bear veut dire baissier) c'est-à-dire qui répliquent exactement la performance inversée de l'indice CAC 40: lorsque le cac baisse de 1% ils montent de 1%, lorsque le cac monte de 3% ils perdent 3%, etc... on dit qu'ils n'ont pas de levier ou ont un levier -1
Exemple: le 4177B ("100% bear" émis par la BNP). Son intitulé est CAC4010000BER1210B, son code mnémonique le 4177B, et son code ISIN le NL0000883015. Sa fiche valeur est ici: http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rP4177B

Ce produit vaut actuellement 64,35€ pour un cac à 4672. Si le cac va dans un premier temps à 4000 comme c'est prévu (en principe d'ici la fin de l'année: baisse de 15%, ce produit devrait monter de 15% si le levier est effectivement -1, ce qui ferait gagner un peu d'argent en donnant une rémunération deux à trois fois supérieure au niveau de l'inflation.
Je viens de faire un calcul de vérification de l'élasticité ponctuelle et la trouve, en fait, aux niveaux actuels de 4700 points sur le cac, plutôt égale à -0,7 que -1. Donc le levier est très faible. Il s'agit d'un produit très "soft" sur lequel on peut entrer sans se préoccuper d'erreurs de timing. Mais il rapportera peu, à moins d'y placer de gros montants.

E2b)Produits avec levier plus ou moins fort: lorsque le cac perd 1% ils gagnent 2% (levier -2), ou bien 5% (levier -5) etc...
Plus le levier est grand, plus le produit est rémunérateur mais aussi dangereux, et parfois avec une barrière désactivante. Ces produits sont les warrants puts, les turbo puts à barrière et les certificats floorés sur Euronext , les puts sur le Monep.

Je trouve intéressant le produit suivant, détenu actuellement en portefeuille, et qui a pour code mnémonique 3451Z, pour code ISIN DE000CB3EKQ5 et qui s'intitule CAC40 TS 6400 OPENZ: je l'ai acheté 1,42 alors que le cac valait 4900, et il vaut maintenant 1,65 (prix de reprise par l'émetteur) alors que le cac vaut 4672. Donc pour une baisse de 4,7% du cac, il a monté de 16,2% soit 16,2/4,7= 3,4 fois plus vite. C'est donc un produit de levier environ 3,4, au niveau du cac où sommes. Présentation de ce produit: sa fiche valeur est ici:
http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rP3451Z

Il s'agit d'un turbo put à cours de référence 6330 et à barrière de sécurité désactivante 6240. J'explique comment est calculée la valeur de ce produit: il vaut (environ) l'écart des cours entre le cac et 6330, le tout divisé par 1000 (ce nombre 1000 est la parité indiquée dans la fiche valeur): par exemple pour un cours à 4672 cela donne une valeur égale à 1,658 ce qui correspond à peu près au cours proposé aujourd'hui. Ce produit est fait pour jouer le baisse. Par exemple, par comparaison avec le paragraphe précédent, si le cac perd 15% à partir d'aujourd'hui pour aller à 4000, ce produit gagnera environ 15%x3,4=73% (en fait moins car le levier n'est pas fixe et diminue lorsqu'on s'éloigne de la barrière).

Par contre, si le cac remonte jusqu'aux 4900 dont on est parti, on reperdra les 16% gagnés. En cas d'anticipation complètement faite à l'envers et de grossière erreur de l'investisseur, que deviendrait par exemple ce produit si le cac remontait de manière inexorable jusqu'à toucherla barrière désactivante 6240 (il lui faudrait remonter de 6240/4672-1=33,5%, ce qui est totalement impossible à moyen et court terme vu sa situation actuelle)? Dès que la barrière désactivante est touchée en séance ou à la clôture- c'est la règle de ces produits "turbo puts"- leur négociation s'arrête, et ils sont remboursés s'ils ont encore une valeur. Au niveau de cette barrière, le prix du produit serait (6330-6240)/1000=90/1000=0,09 soit par rapport à sa valeur d'aujourd'hui 1,65 une perte de 94%. Le levier joue donc dans les deux sens et il faut faire attention de ne jamais s'approcher de la barrière désactivante.

Pour en rester éloigné, des barrières désactivantes, il faut donc choisir des barrières hautes, à moins d'être un bon technicien. (Pour ma part, en plus du 3451Z de barrière 6240 et de levier environ 3,4 j'ai également eu en portefeuille un turbo put à barrière moyenne 5700 plus réactif (levier environ 6) et j'ai aussi eu des turbo puts à barrière basse 5400, et même beaucoup plus bas,encore plus réactifs mais qui supporteraient très mal une remontée impromptue du CAC, mais j'ai une grande pratique de ces produits et sais réagir. Je ne conseillerais pas ces deux derniers produits à quelqu'un qui n'a pas l'habitude; par contre,le premier, 3451Z, est très "cool"

Je pense que le plus simple pour un investisseur débutant qui veut se placer sur le marché alors que le cac est en baisse, est de prendre l'un de ces deux dérivés, ce 3451Z de levier 3 ou bien le 4177B de levier 1 décrit en a) ou bien un panachage des deux. Par exemple en prenant le 4177B tout de suite, et en renforçant avec celui qui est un peu plus réactif, le 3451Z, après un rebond du cac à par exemple 4750 (à 4850 s'il a la force de remonter jusque là).

Exemple pratique pour quelqu'un qui dispose de 7000 € de liguidités dont il n'a pas un besoin rapide:
(NB: je dis, ci-dessous, ce que je ferais si j'étais un investisseur débutant, ou ce que je conseillerais à quelqu'un de ma famille qui désire prendre des poses baissières avec le moins de risque possible; mais le lecteur prend ses responsabilités et est le seul décideur de ses investissements; ce conseil que je donne l'est à titre gratuit et il n'est que le fruit de ma réflexion, qui ne suis qu'un investisseur éclairé mais amateur, et qui me trompe également de temps en temps... voir certaines de mes positions sur devises, par ailleurs)
    achat maintenant sans se préoccuper du timing de 2000€ en pièces d'or soit environ une vingtaine de napoléons
    achat maintenant sans se préoccuper du timing de 1500€ en 4177B ("bear 100%", le moins réactif et le plus souple de tous)
    achat plus tard: attente d'un léger rebond du cac vers par exemple 4720-50 pour acheter du 3451Z (turbo put 6330 appelé "TS6400", légèrement plus réactif) pour un montant de 1500€; ou bien le 1214N de barrière 6710 et de levier -2,3
    achat encore un peu plus tard: garder en réservation 1000€ en cas de rebond plus important vers par exemple 4850 pour prendre un turbo put encore un peu plus réactif de barrière environ 5900: en voici un: le FR0010584342 - 1346N nommé "CAC40 5700TS OPENN" qui est un certificat émis par ABN AMRO, dont la barrière de calcul est 5880 et qui est muni d'une sécurité à 5700 (la ligne est désactivée à 5700, avec la valeur correspondant au cours de 5700)
    il restera 1000€ disponible pour, en cas d'opportunité c'est-à-dire engagement clair dans un grand mouvement de baisse, renforcer l'une de ces lignes (on le fera alors sur la ligne la plus réactive, la dernière citée) ou prendre un petit montant 400 € maximum sur un turbo de barrière 5600.
J'estime qu'un débutant en bourse ne devrait pas acheter des produits de barrière inférieure à: niveau du cac+800 points soit 5500 points. Je vois chaque jour sur le forum "CAC40" de boursorama des débutants pleurer à cause de grosses pertes qui sont le fait de poses prises sur des turbo à barrière bien trop proche des cours parfois seulement 100 points, qu'ils ont prise comme on prend un ticket de loto, par avidité et non par achat réfléchi. En bourse, il vaut mieux additionner les gains moyens en perdant peu souvent, que de tenter des "coups", "doubler sa mise" par exemple, en risquant d'essuyer de grosses pertes qui remettent parfois en cause la pérennité du portefeuille.

NB. Il y a une chose qu'il faut garder à l'esprit pour sa sécurité: c'est le fait qu'il n'est pas impossible que des banques fassent faillite bientôt, en Europe. Or, les établissements qui émettent ces produits dérivés sont des banques: 4177B est émis par la BNP (d'où la lettre B de 4177B) et le second 3451Z est émis par Commerzbank (d'où la lettre Z). En tant qu'émetteurs, ils doivent animer leurs produits et être aussi bien à l'achat qu'à la vente dans le carnet d'ordres, selon leur contrat d'animation. Mais s'ils font défaut en raison de leur faillite, l'investisseur ne récupèrera rien. C'est pourquoi, si on a plusieurs lignes de produits dérivés en portefeuille, il ne faut pas les avoir tous chez le même émetteur. Et il faut avoir le doigt sur la détente et être capable de prendre ses bénéfices quitte à couper ses gains en cas de remous graves dans le secteur bancaire.

E3)Il est difficile d'avoir des ACTIONS, lorsqu'on anticipe une baisse du cac de 4700 points à 3000 points soit -36%. Le seul secteur vaguement haussier est celui des matières premières; mais: acheter du ERAMET, qui a déjà plus que décuplé? (je crois même qu'il a centuplé, d'ailleurs). D'autre part les mines d'or répliquent mal le cours de l'or, montant souvent moins que le cours de l'or; donc, à moins que leur comportement ne s'améliore dans le futur, il est plus intéressant d'avoir de l'or"physique" que des mines d'or.
Comment n'avoir aucune action en portefeuille? Deux possibilités: tout vendre même à perte ou bien se couvrir.

E3a)Tout vendre même à perte.
Par exemple pour quelqu'un qui détient 200 actions Air France: si elles valent par exemple, aujourd'hui, 16€; il les vend, il prend sa perte; mais il récupère 3200€ qu'il pourra utiliser autrement et de manière positive, ce qui sera plus satisfaisant que d'avoir toujours la somme bloquée sur ces actions, et dont on voit la valeur fondre de jour en jour.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour mémoire: (à sauter en première lecture car pas vraiment adapté à un investisseur débutant).

E3b)Moins satisfaisant selon moi cette seconde méthode: elle consiste à refuser de vendre, mais prendre une assurance contre la baisse des actions gardées en achetant des "puts de couverture". Ces puts de couverture sont achetés en nombre suffisant de manière à compenser exactement la perte subie sur les actions. Ces puts sont soit des puts warrants achetés sur euronext, soit des turbos puts achetés sur euronext, soit des puts options de baisse achetées sur le Monep.
Par exemple si le montage a été bien fait, c'est-à-dire le nombre de puts qu'il faut acheter bien calculé, la compensation est parfaite: si le cours de l'action baisse de 2€, la ligne des 200 actions baisse de 400 € et la ligne de puts augmente de 400€ également; on peut donc "financer" ses actions par ses puts; à la fin de la baisse on vend alors ses puts, et le bénéfice de 400€ abaisse de 2€ le prix de revient de chaque action et on peut de nouveau jouer la hausse.
Le problème qu'il y a avec cette stratégie c'est qu'elle n'est valable que pour les baisses raisonnables, de courte durée, dont on a identifié la fin. Car que se passe-t-il si l'action continue à baisser après la "vente de la couverture" (des puts)? On subit alors une baisse et on n'est pas couvert. Pour moi c'est très difficile à manier et si on est maladroit on peut perdre beaucoup plus sur l'un qu'on ne gagne sur l'autre.
De plus, cette stratégie impose d'immobiliser une seconde somme d'argent (par exemple 800 à 1500€ pour protéger une ligne de 3200€) pour l'achat des puts, en plus de celle qui est immobilisée dans la ligne d'origine.

E3c)garder sa ligne et se couvrir par des ventes de calls au Monep.
Il s'agit d'une bonne couverture (meilleure que b)); mais c'est assez technique et il faut avoir un compte spécial appelé compte dérivé dont les débutants ne disposent pas.


Dernière édition par Elisabeth le Dim 15 Juin 2008 - 21:57, édité 1 fois (Raison : ajout pour mentionner également le 1214N de barrière 6710)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vero
Je cherche, pour progresser !
Je cherche, pour progresser !
Vero

Nombre de messages : 2322
Date d'inscription : 17/05/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyMer 18 Juin 2008 - 0:21

Je trouve que c'est très difficile, pour quelqu'un qui n'est pas habitué à la bourse, de comprendre ce que veut dire "accompagner la baisse". Certains ont dû s'habituer à passer des ordres, à comprendre pourquoi une action monte ou baisse; ils ne savent pas quand acheter ou quand vendre. Et là, ils arrivent dans un marché où il n'y a plus de hausse, mais une baisse à savoir gérer.
Débutants, si vous avez des incertitudes, venez nous poser vos questions ici, on essaiera de vous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyVen 4 Juil 2008 - 2:12

Je fais un suivi d'une des idées de placement données l'autre jour: rappel de mon texte:
Citation :
Ce produit (NDLR 4177B) vaut actuellement 64,35€ pour un cac à 4672. Si le cac va dans un premier temps à 4000 comme c'est prévu (en principe d'ici la fin de l'année: baisse de 15%, ce produit devrait monter de 15% si le levier est effectivement -1, ce qui ferait gagner un peu d'argent en donnant une rémunération deux à trois fois supérieure au niveau de l'inflation.
Je viens de faire un calcul de vérification de l'élasticité ponctuelle et la trouve, en fait, aux niveaux actuels de 4700 points sur le cac, plutôt égale à -0,7 que -1. Donc le levier est très faible. Il s'agit d'un produit très "soft" sur lequel on peut entrer sans se préoccuper d'erreurs de timing. Mais il rapportera peu, à moins d'y placer de gros montants.
Il s'agissait du 4177B qui est un produit à très faible levier, peu réactif, qui ne fait pas gagner beaucoup d'argent mais qui est facile à manier lorsqu'on n'a pas l'habitude.
Imaginons que je me soit adressée l'autre jour à un investisseur qui en a acheté 50 pièces à 64,8 ce jour-là. Que devait-il faire ce matin, vu la possibilité de retournement haussier à court terme? Voici ce que j'aurais pu répondre, ce matin, avant que le cac ne remonte au-dessus de 4300:
Citation :
Bonjour;

Le cac est à 4272 points ce 3 juillet, et a fait ce matin un plus bas à 4224. Il semble, provisoirement, vouloir remonter vers son cours d'hier et refermer le saut à la baisse qu'il a fait ce matin à l'ouverture (on appelle cela un "gap").
Si la situation est très claire à long terme (à mon avis, on va perdre environ 1000 points d'ici l'été 2009 pour aller à 3400 points et peut-être moins en 2010; enfin ce n'est que mon avis personnel notez-le bien, mais pas mal d'analystes techniques pensent de même), elle l'est moins à court terme: on vient d'avoir 13 séances de baisse ce qui est exceptionnel (sauf dans les krachs), on a eu ce matin un "gap" qui peut être soit un gap de continuation baissière soit un gap d'épuisement de la baisse (difficile de le savoir). Donc il y a toujours la possibilité que, sur un petit vent de moindre pessimisme, le marché remonte vers 4500-4600 pour mieux rebaisser ensuite, comme un nageur remonte les marches du plongeoir pour sauter de nouveau dans l'eau.
Nous en saurons plus ce soir car la BCE (Banque Centrale Européenne) doit prendre, aujourd'hui, une décision que tout le monde guette à propos de ses taux d'intérêts: il y a encore des haussiers qui s'accrochent à l'espoir qu'elle ne remontera pas ses taux et qu'elle déclarera ne pas les remonter dans l'avenir; s'ils étaient déçus la baisse repartirait de plus belle en direction des 4100-4050.

En tout cas, pour vous, la situation est la suivante avec trois possibilités ("idées 1,2 ou 3"): Vous détenez 50 certificats baissiers 4177B à faible levier payés 64,8 si je me rappelle bien soit 3240€ + frais de courtage achat environ 20€.

Idée 1: La dernière transaction sur ce produit baissier est à 66 en l'absence d'échanges, mais c'est la fourchette achat-vente en attente qu'il faut regarder pour connaître le prix; elle est en ce moment à 67,85-68,35 pour un cac à 4276,32. Si vous placez un ordre de vente sur la proposition d'achat de l'émetteur sous la forme d'un ordre de vente à cours limité à 67,85, vous serez donc repris à 67,85 X 50 soit 3392,5€ - frais environ 20€; et vous aurez donc gagné 152,5€ brut diminué des frais de courtage environ 2x20€=40€ ou peut-être 60€ si votre courtier est plus cher?
Vous pouvez donc prendre la décision de vendre si vous souhaitez prendre votre bénéfice d'environ 100€, si vous raisonnez en vous disant qu'après 13 séances successives de baisse on risque de finir par remonter vers le haut, et si vous pensez que cela vous ennuyerait de voir votre bénéfice latent fondre à vue d'oeil si cela remontait.
En effet, vous aviez acheté aux alentours de cac=4650 donc si on remonte à par exemple cac=4500 c'est un retour à la case départ pour vous.

Idée 2: Par contre vous pouvez vous dire que c'est inutile de vendre ce produit à 68€, sachant que si on doit descendre sous les 4000 points à long terme (long terme veut dire plusieurs trimestres), peu importe qu'il retourne de 68€ à 66 ou même 63, puisqu'il ira un jour ou l'autre à 75 ou plus; et que le fait de ne rien faire et de le garder jusqu'à l'année prochaine vous évitera de faire des frais de courtage en vendant, puis achetant plus tard un autre produit, par exemple (car sur 150€ gagnés, vous allez laisser environ 50€ à votre courtier soit le tiers; ceci est dû au fait que pour des raisons de sécurité je vous ai conseillé ce produit à très faible levier: je vous savais inexpérimenté sur ce type de produit dérivé, et nous étions "entre deux eaux", ayant quitté les 5141 points depuis assez longtemps, ayant déjà baissé sous les 4700 lorsque je vous ai conseillé cet achat). Tout dépend de votre capacité à conserver votre ligne à long terme avec un bénéfice latent qui après être monté, peut redescendre, ou bien même s'annuler (car, attention: le risque de méga-rebond vers 5200 n'est pas nul, même dans ce grand marché baissier, car c'est à 5200 que ce situe la moyenne mobile 20 mois; on peut encore aller la tester); cela m'est souvent arrivé, pour ma part, de voir des lignes en belle plus-value latente passer en moins-value latente, et d'être déstabilisée, me reprochant de ne pas avoir vendu.

Idée 3: Vous pouvez aussi vous dire que ce produit 4177B vous a donné avec une certaine facilité une plus-value, avec la jambe de baisse en cours, et vous a permis de découvrir les produits dérivés baissiers, et de vous initier à ce genre de transactions qui consiste à accompagner non pas la hausse du cac mais sa baisse. Mais trouvez cette plus-value modeste vu le faible levier employé (levier réel=-0,7: le produit monte de 1,4% lorsque le cac baisse de 2%). Le fait de vendre maintenant une grande partie de cette ligne peut alors vous permettre de sécuriser votre gain contre une remontée du cac, et de ne pas subir une remontée du cac mais au contraire d'en profiter pour acquérir un produit un peu plus réactif.
Par exemple: si vous vendez maintenant 35 des 50 pièces possédées aux alentours de 67,85€, vous récupérez un capital de 35x67,85 = 2374,75€ réinvestissables si le cac remonte vers 4500 voire 4800 sur un autre produit un peu plus réactif (il y a par exemple le 3451Z, sur le cac, dont je vous ai déjà parlé); le fait d'avoir vendu ces 35 pièces vous fait réaliser un bénéfice de 35x3€=105€-40€ de courtage soit 65€ qui viennent en diminution du prix de revient des 15 pièces gardées: leur prix de revient est ramené à 15x64,8€ -65€ =907 soit 60,46€ par pièce, vous vous mettez en position de supporter une remontée du cac assez haut, pratiquement jusqu'à 4900-5000, sans que la ligne globale se trouve en moins value (donc vous ne pouvez plus perdre). En même temps, comme vous n'avez pas tout vendu (il vous reste 15 pièces), vous ne serez pas sans rien si le cac se mettait à descendre de manière infernale (car c'est toujours très vexant de voir le marché partir à la baisse sans soi alors qu'on vient de vendre ses puts; n'oublions pas qu'on est dans le cadre d'un krach, et qu'on peut avoir du -10% du jour au lendemain, même après 15 jours de baisse). Si par exemple le cac décidait de sauter les étapes de sa baisse et d'aller très vite aux 3900, votre ligne partielle de 15 passerait à 80 et même ce petit nombre de certificats vous rapporterait 15x(80-64,8 ) soit 225€ si vous comptez à partir du prix de revient initial ou 15x(80-60,5) si vous comptez à partir du prix de revient intermédiaire sur la globalité de la ligne.
Personnellement j'aime bien la troisième solution car elle permet de sécuriser les gains et d'être tranquille pour la suite sans se mettre en dehors, et de reprendre la main grâce à cette prise de bénéfice partielle pour jouer autre chose de plus intéressant. Car il faut l'avouer, ce 4177B est un produit très soft (un peu trop), il sert juste à voir comment cela se passe; ce n'est pas avec lui que vous gagnerez beaucoup.

Mais c'est à vous de voir ce que vous choisissez de faire, entre ces trois idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyVen 4 Juil 2008 - 2:16

Concernant l'investissement sur l'or:

L'achat d'une petite quantité de certificat suivant la hausse de l'or avec un levier 1 ("100%") et muni d'une couverture contre leffet de change ("quanto") par exemple FR0010371062 - 1156N émis par ABN AMRO peut permettre de se placer en attendant d'avoir l'opportunité d'acheter des pièces d'or.

Ici encore le levier est faible car c'est un certificat "100%" de levier 1 qui donnera à peu près une hausse de 1% quand l'or montera de 1% aussi il est plus judicieux de prendre pour jouer la hausse de l'or des certificats haussiers un peu plus rémunérateurs, qui s'appellent turbo calls, mais en toujours selon le principe de sécurité très sévère qui consiste à prendre des barrières très éloignées pour annuler le risque de désactivation. Le cours de l'or étant à 944$ par once troy, il y a, par exemple, des barrières à 600$ et moins qui ne pourraient poser problèmes que si l'or baissait, en dollars, du tiers ou de la moitié de sa valeur, ce qui est impossible.
Voici une liste des barrières les plus basses:
Code Nature SS-Jacent Echéance Achat Vente Strike
1189N Power Up Certif Or Ouverte 20.60 20.90 577.13 N.D. N.D. 0.00% 0 ABN AMRO
1190N Power Up Certif Or Ouverte 20.95 21.25 572.00 N.D. N.D. +2.24% 100 ABN AMRO
1188N Power Up Certif Or Ouverte 22.29 22.59 552.53 N.D. N.D. 0.00% 0 ABN AMRO
1045N Power Up Certif Or Ouverte 22.59 22.89 547.57 N.D. N.D. 0.00% 0 ABN AMRO
1046N Power Up Certif Or Ouverte 24.45 27.68 520.19 N.D. N.D. 0.00% 0 ABN AMRO
1047N Power Up Certif Or Ouverte 26.27 26.57 492.81 N.D. N.D. 0.00% 0 ABN AMRO

La règle est la suivante: 1) ces certificats sont appelés turbo calls (ici "power up") sont des options de hausse et montent quand le cours de l'or en dollars monte plus fort que ne monte le cours de l'or en euros (bref montent quand l'or monte en euros, ce qui est plus direct). 2)plus la barrière appelée strike est basse et donc éloignée du cours de l'or, plus le call est dit être dans la monnaie et offre une bonne sécurité; en contre partie, il est également plus cher, et son levier est plus faible. 3)le certificat est désactivé et devient sans valeur si l'or baisse jusqu'à toucher la barrière ou strike (perte totale de l'investissement dans ce cas).

Possession d'or physique: il est préconisé que, pour protéger une famille de 4 personnes contre une crise monétaire majeure, il est utile que celle-ci possède, cachée ou bien placée dans un coffre à la banque, une quantité de 60 louis d'or ("napoléons", "pièces de 20 F or"). Cela nous protègerait s'il y avait naissance d'une hyperinflation, ou bien d'une crise dans laquelle il y a perte de confiance dans la monnaie. S'il n'y avait pas d'hyperinflation, cet investissement -c'est son inconvénient- resterait dormant et sans intérêt immédiat et deviendrait un dépôt long terme à transmettre à la génération suivante. Coût actuel de cette protection: 60 napoléons à 110€/pièce = 6600€.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyVen 4 Juil 2008 - 2:24

Macro économie:Bon résumé de la situation actuelle, écrit aujourd'hui sur un forum par quelqu'un qui a tout compris:
http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=375008532

Copie:Boursorama / Forum CAC 40
De t.allan (ted allan) Boursomarquer t.allan Ignorer t.allan Recommander ce message 0
En attendant le krach obligataire 10:35 03/07/08
Citation :
Rien ne semble désormais pouvoir arrêter la chute des marchés boursiers et immobiliers mondiaux. Comme je l'ai déjà écrit, le bear market devrait durer jusqu'à mi-2009 avant stabilisation tout au plus…

Dans le rétroviseur…Depuis plusieurs années et jusque mi 2007, sur fond de taux d'intérêt historiquement bas, la bourse et la pierre ont atteint des niveaux qui donnaient le vertige.

Ce maintien de taux d'intérêt bas - le plus longtemps possible - a été favorisé par une sous-évaluation manifeste de la croissance des prix. Celle-ci a permis aux banques centrales de constater de très modestes hausses de prix alors même que la distribution de crédit explosait et la monnaie en circulation avec.
Les statisticiens inféodés refusant d'entrer en matière sur un sentiment général de baisse du pouvoir d'achat.
Méthodes statistiques orientées contre sentiment perçu proche du réel ?

J'ai personnellement tendance à privilégier le sentiment général : celui d'une majorité, serrée budgétairement, qui se lève tôt le matin pour aller au turbin.
Quand aux statisticiens - ces grosses têtes sous tutelles -, ils vous démontreront toujours par A+B que leur modèle est juste : un modèle donne effectivement toujours un résultat correct…sur la base d'hypothèses sous-jacentes toujours discutables…

Vents violents…Aparté mise à part, c'est désormais une des pires situations à laquelle les banques centrales doivent faire face : celle de l'impossibilité de baisser les taux d'intérêt dans un bear market.

Pis, la BCE est en passe de relever son taux directeur pour lutter contre une inflation clairement importée…alors que la bourse plonge : le dogmatisme a des limites… les intérêts sont sans doute ailleurs…
Quant à la FED, l'artillerie lourde est épuisée. Les marchés sont livrés à eux-mêmes sans support : les statistiques macroéconomiques et les résultats des sociétés à venir auront bientôt fini de les achever.

Mais la situation n'est pas aussi rose que dépeinte… C'est oublier le crédit crunch en cours qui pousse les taux à la hausse : la confiance s'est volatilisée. Et sans confiance, l'horizon s'obscurcit et les marchés broient du noir.

En ligne de mire…ou l'œil du cyclone

La suite ici :
http://www.trendis-yourfriend.com/2008/07/en-attendant-le-krach-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gill60036
Premiers messages
Premiers messages


Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 07/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: question de calcul de VL sur le L40   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyMer 12 Nov 2008 - 9:49

Bonjour Elisabeth,

et merci bcp pour ces infos.

Je surveille actuellement le fonctionnement de L40 et je n'arrive pas a calculer sa VL pour un valeur du CAC donnée. J'ai essayé de suivre le meme raisonnement que vous avez adopté pour calculer le levier de votre bear - 3.4.

Voici ce que j'ai fait:

le 07 nov : CAC = 3469 et L40 = 21.31
le 10 nov : CAC = 3505 et L40 = 21.82

donc levier = 2.31

Je releve 2 valeurs du CAC et du L40 a la cloture, j'en deduis le levier pour ce jour.
J'approxime en supposant le levier constant a 2.31 pour le jour suivant, le 11.
Le CAC a la cloture valait : 3336 donc une baisse de -4.82%.
J'applique le levier 2.31, donc le L40 du 11 novembre a la cloture devrait valoir 21.82 -4.82% x 2.31 = 19.39

Or il valait 19.94 a la cloture le 11, donc ca ne marche pas precisement.

Je suis allé sur le site de la SGAM et j'ai essayé de calculer avec le coussin et le taux M mais ca n'a pas été + concluant...

Je voudrais vouloir calculer a quelle valeur acheter le L40 pour un CAC qui est succeptible de baisser de x % et declencher mon ordre sur le L40 pour cette valeur du CAC.

Merci de votre aide.
Romain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyMer 12 Nov 2008 - 21:53

gill60036 a écrit:
le 07 nov : CAC = 3469 et L40 = 21.31
le 10 nov : CAC = 3505 et L40 = 21.82
donc levier = 2.31
donc hausse de 1,038% points du cac donne hausse de 2,393% du L40; le levier est donc 2,393 divisé par 1,038 soit 2,305; c'est bien ça; je réécris le calcul en détail pour que ceux qui ne savent pas comment on calcule un effet de levier voient comment on fait
Citation :
Je releve 2 valeurs du CAC et du L40 a la cloture, j'en deduis le levier pour ce jour.
J'approxime en supposant le levier constant a 2.31 pour le jour suivant, le 11.
Le CAC a la cloture valait : 3336 donc une baisse de -4.82%.
J'applique le levier 2.31, donc le L40 du 11 novembre a la cloture devrait valoir 21.82 -4.82% x 2.31 = 19.39

Or il valait 19.94 a la cloture le 11, donc ca ne marche pas precisement.
le levier de ces produits n'est pas fixe
Citation :


Je suis allé sur le site de la SGAM et j'ai essayé de calculer avec le coussin et le taux M mais ca n'a pas été + concluant...

Je voudrais vouloir calculer a quelle valeur acheter le L40 pour un CAC qui est succeptible de baisser de x % et declencher mon ordre sur le L40 pour cette valeur du CAC.

Merci de votre aide.
Romain
Il faut faire comme vous avez fait, de manière approximative, et en n'étant pas très gourmand au niveau de votre ordre à cours limité: mieux vaut par exemple un ordre à un prix limité à X€ qui ne correspondrra peut-être pas au plus bas du L40 qu'un ordre plus exigeant à 0,995X€ qui n'arrivera pas à passer.

Ce qui se passe c'est que le levier est fonction également du niveau de cours où se trouve le cac. Donc une bonne chose, pour quelqu'un qui par exemple souhaite acheter du L 40 si le cac baisse à 2980 est d'aller chercher dans les graphiques historiques du cac et du L40 les dates auxquelles ont a coté à 2980 points.
Réponse: le 27 octobre le cac a fait un plus bas à 2976,4 (sur graphique journalier du cac 40 -- il faut demander le graphique en chandeliers pour mieux voir)
On regarde alors quel est le plus bas du L40 ce jour-là sur le graphique du L40: c'est 19,02.
Donc on met un ordre à cours limité vers 19- 19,3.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gill60036
Premiers messages
Premiers messages


Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 07/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyJeu 13 Nov 2008 - 11:22

Merci Elisabeth pour cette reponse rapide et precise.

Je me demande si la technique de regarder un graph historique marche puisque l'exposition du L40 depend aussi (d'apres ce que j'ai compris) du fait que les jours precedents la date J a laquelle on cherche la VL etaient baissiés ou haussiés. (si c'etait haussier le L40 sera + exposé => levier proche de 2)

Donc a une valeur du CAC donnée egale a la date J et J', le L40 ne vaudra pas la meme VL puisque J-1, J-2, J-3 ne seront pas les meme VL que J'-1, J'-2, J'-3...

De plus, je n'ai pas trouvé de site ou l'on peut supperposer le CAC et le L40, sur quantalys je n'y arrive pas...

J'aimerais comprendre le L40 puisque c'est un produit que semble utiliser bcp de monde sur les forum boursorama.

"Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597" Vous etes sur quel forum ?

merci bonne journee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyJeu 13 Nov 2008 - 16:25

Certes; il y a de nombreux, paramètres dans ce L40; mais l'émetteur SG n'en donne pas toutes les clés. Alors pour ma part, comme j'en achète des quantités modestes, je place des ordres un peu larges, sans grande précision, à des niveaux intéressants sur le cac. Ce matin, ayant vu que le cac remontait après le creux à 3183, j'en ai pris pour 1600€, à 18,8.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gill60036
Premiers messages
Premiers messages


Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 07/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptySam 15 Nov 2008 - 2:17

Les cles sont dans leur formulaire mais honnetement c'est pas transparent du tout, les calculs sont complexes et la VL exacte est difficilement previsible, en + en fonction de la quinzaine dans laquelle on se trouve, le L40 ne reponds pas pareil aux variations du CAC a cause de leur barriere qui change!

Je vais plutot m'orienter sur lyxor CAC40 ou easy ETF CAC40 qui n'ont pas de levier eux, mais qui au moins sont simples a comprendre, leur VL est en gros la valeur du CAC40/100.
Pas de barriere, pas de levier...

Felicitations pour votre achat a 18.8 vous avais du faire de la PV avec ca!

Je vise a investir de gros montant en visant des petites variations de l'ordre de 3% sur le CAC en achetant qd ca a baisse depuis quelque jours et que c'est succeptible de rebondir.

Ca me parait accessible avec des connaissances limitees et en lisant les forum et tendances.

Bonne continuation en tout cas et merci pour vos explications.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gill60036
Premiers messages
Premiers messages


Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 07/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 16 Nov 2008 - 1:13

Question sur les ordres et le timing.
Je me demandais,

si le CAC cote 3000 a la cloture, on achete a 3010 avant la cloture le jour J. On place un ordre de vente a cours limite a 3030 apres la cloture le jour J, pour le lendemain J+1.

le jour J+1 le CAC ouvre a 3050.

Je voudrais savoir si 1. l'ordre passe le jour J+1 a l'ouverture, et 2 a quel cours (3030 ou 3050) ?

question sur les stop

J'ai lu les diferrents types d'ordres, et, celui a cours limite semble le + commun. Cependant, je vourdais savoir comment y rajouter un "stop" i.e. j'achete a 3010 et je veux vendre a 3030 MAIS si ca chute sous 2990 je vends aussi pour couper mes pertes. Est-ce qu'il faut passer un ordre a cours limite a 3030 et ensuite un autre type d'ordre a 2990, ou est ce que certain ordres incluent les 2 limites (ce que je pense, mais je ne suis pas sur de savoir lequel.

Merci.


Pour infos aux lecteurs, voici les differents types d'ordres :

"
A cours limité :
L'ordre "A cours limité" comporte un prix minimum à la vente et un maximum à l'achat. Les ordres de ce type ne sont pas exécutés tant que le cours n'est pas inférieur à leur limite pour l'achat ou supérieur à leur limite pour la vente. Ce type d'ordre permet de maîtriser le prix d'exécution, mais son exécution peut être partielle.

A cours touché :
Un ordre est dit « à cours touché » lorsqu’il est exécuté au cours correspondant à la limite de prix spécifiée par le donneur d’ordre

A déclenchement :
L'ordre "A déclenchement" permet à l'utilisateur d'acheter ou de vendre à partir d'un cours donné. Il permet notamment de se protéger contre d'éventuels renversements de tendance. Il existe deux types d'ordre à déclenchement :
- Les ordres "A seuil de déclenchement" ne comportent qu'une limite à partir de laquelle ils se transforment en ordre "A tout prix".
- Les ordres "A plage de déclenchement" comportent une deuxième limite qui fixe le maximum à ne pas dépasser en cas d'achat, et le minimum en cas de vente.

A la meilleure limite :
Un ordre « A la meilleure limite » n'impose pas de limite de prix. Lors de son arrivée sur le marché, il permet d'obtenir le meilleur prix sans toutefois permettre sa maîtrise. Il est automatiquement transformé par l'ordinateur de cotation en ordre "A cours limité":
- A l'ouverture, l'ordre devient " A cours limité" au cours d'ouverture.
- En séance, l'ordre devient "A cours limité" au prix de la meilleure offre de sens inverse en attente.


A plage de déclenchement :
Un ordre est dit « à plage de déclenchement » lorsqu’il comporte 2 limites de prix :
- A l’achat :
la première limite fixe le cours à partir duquel et au dessus duquel l’ordre d’achat peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours maximum au delà duquel le donneur d’ordre renonce à acheter
- A la vente :
La première limite fixe le cours à partir duquel et au dessous duquel l’ordre de vente peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours minimum au delà duquel le donneur d’ordre renonce à vendre


A seuil de déclenchement :
Un ordre est dit « à seuil de déclenchement » lorsqu’il ne comporte qu’une limite de prix à partir de laquelle il se transforme en ordre «au marché»
à l’achat au cours fixé et au dessus de ce cours
à la vente au cours fixé et en dessous de ce cours
Ce type d’ordre est exécuté au maximum de titres disponibles à l'intérieur des seuils de réservation mais ne vous permets pas de maîtriser le prix.

A tout prix L'ordre :
"A tout prix" est prioritaire sur tous les autres ordres. Le donneur d'ordre est assuré de l'exécution totale dès qu'il y a cotation de la valeur, mais il ne maîtrise pas le prix. A l'ouverture, l'ordre est exécuté au cours d'ouverture. En séance, l'ordre vient servir autant de limites que nécessaire jusqu'à exécution de la quantité souhaitée
Ce type d’ordre a été supprimé à compter du 15 décembre 2003, et remplacé par l'ordre "au marché".
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 16 Nov 2008 - 22:07

gill60036 a écrit:
Question sur les ordres et le timing.
Je me demandais,

si le CAC cote 3000 a la cloture, on achete a 3010 avant la cloture le jour J. On place un ordre de vente a cours limite a 3030 apres la cloture le jour J, pour le lendemain J+1.

le jour J+1 le CAC ouvre a 3050.

Je voudrais savoir si 1. l'ordre passe le jour J+1 a l'ouverture, et 2 a quel cours (3030 ou 3050) ?
L'ordre passe puisqu'il est compatible avec le cours d'ouverture; le prix de vente minimum demandé est 3030, le prix de la transaction à l'ouverture est 3050; cette transaction concerne tous les ordres compatibles donc tous les vendeurs qui ne demandent pas plus de 3050. Donc la vente demandée à 3030 est effectuée à 3050
Citation :

question sur les stop

J'ai lu les diferrents types d'ordres, et, celui a cours limite semble le + commun. Cependant, je vourdais savoir comment y rajouter un "stop" i.e. j'achete a 3010 et je veux vendre a 3030 MAIS si ca chute sous 2990 je vends aussi pour couper mes pertes. Est-ce qu'il faut passer un ordre a cours limite a 3030 et ensuite un autre type d'ordre a 2990, ou est ce que certain ordres incluent les 2 limites (ce que je pense, mais je ne suis pas sur de savoir lequel.

Merci.
Il faut poser un ordre "complexe à deux pattes", mais tous les intermédiaires financiers ne le proposent pas; par exemple c'est possible chez boursorama mais pas chez dubus ni labanquepostale ni HSBC
Citation :

Pour infos aux lecteurs, voici les differents types d'ordres :

"
A cours limité :
L'ordre "A cours limité" comporte un prix minimum à la vente et un maximum à l'achat. Les ordres de ce type ne sont pas exécutés tant que le cours n'est pas inférieur à leur limite pour l'achat ou supérieur à leur limite pour la vente. Ce type d'ordre permet de maîtriser le prix d'exécution, mais son exécution peut être partielle.

A cours touché :
Un ordre est dit « à cours touché » lorsqu’il est exécuté au cours correspondant à la limite de prix spécifiée par le donneur d’ordre

A déclenchement :
L'ordre "A déclenchement" permet à l'utilisateur d'acheter ou de vendre à partir d'un cours donné. Il permet notamment de se protéger contre d'éventuels renversements de tendance. Il existe deux types d'ordre à déclenchement :
- Les ordres "A seuil de déclenchement" ne comportent qu'une limite à partir de laquelle ils se transforment en ordre "A tout prix".
- Les ordres "A plage de déclenchement" comportent une deuxième limite qui fixe le maximum à ne pas dépasser en cas d'achat, et le minimum en cas de vente.

A la meilleure limite :
Un ordre « A la meilleure limite » n'impose pas de limite de prix. Lors de son arrivée sur le marché, il permet d'obtenir le meilleur prix sans toutefois permettre sa maîtrise. Il est automatiquement transformé par l'ordinateur de cotation en ordre "A cours limité":
- A l'ouverture, l'ordre devient " A cours limité" au cours d'ouverture.
- En séance, l'ordre devient "A cours limité" au prix de la meilleure offre de sens inverse en attente.


A plage de déclenchement :
Un ordre est dit « à plage de déclenchement » lorsqu’il comporte 2 limites de prix :
- A l’achat :
la première limite fixe le cours à partir duquel et au dessus duquel l’ordre d’achat peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours maximum au delà duquel le donneur d’ordre renonce à acheter
- A la vente :
La première limite fixe le cours à partir duquel et au dessous duquel l’ordre de vente peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours minimum au delà duquel le donneur d’ordre renonce à vendre


A seuil de déclenchement :
Un ordre est dit « à seuil de déclenchement » lorsqu’il ne comporte qu’une limite de prix à partir de laquelle il se transforme en ordre «au marché»
à l’achat au cours fixé et au dessus de ce cours
à la vente au cours fixé et en dessous de ce cours
Ce type d’ordre est exécuté au maximum de titres disponibles à l'intérieur des seuils de réservation mais ne vous permets pas de maîtriser le prix.

A tout prix L'ordre :
"A tout prix" est prioritaire sur tous les autres ordres. Le donneur d'ordre est assuré de l'exécution totale dès qu'il y a cotation de la valeur, mais il ne maîtrise pas le prix. A l'ouverture, l'ordre est exécuté au cours d'ouverture. En séance, l'ordre vient servir autant de limites que nécessaire jusqu'à exécution de la quantité souhaitée
Ce type d’ordre a été supprimé à compter du 15 décembre 2003, et remplacé par l'ordre "au marché".
"
En parcourant cette liste, je vois qu'il s'agit de la série des "ordres simples"; certains brokers proposent des stratégies complexes incluant deux ou trois ordres.
Dans ce cas de figure il faudrait appliquer une stratégie complexe incluant deux ordres déposés simultanément mais s'excluant l'un l'autre.

Cet "ordre à deux pattes" serait décrit comme suit:
    *première patte 'a' de la stratégie: ordre de vente à cours limité 3030 de validité date D
    *seconde patte 'b' de la stratégie: ordre de vente à seuil de déclenchement 2990 de validité date D
    *Exécution de la patte 'a' OU 'b' de manière exclusive, c'est-à-dire que c'est l'une ou l'autre mais pas les deux

Ainsi, si avant la fin du délai D le cours monte à 3030 la première patte s'exécute; comme il s'agit d'ordres incompatibles via un "ou exclusif" dans la description de l'ordre, l'intermédiaire financier annule la seconde patte.

Si au contraire avant le délai D le cours baisse à 2990 l'ordre "stop loss" à seuil de déclenchement s'exécute et le tracker est vendu à perte à 2990; l'intermédiaire financier annule alors la première patte.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 16 Nov 2008 - 22:17

Certains intermédiaires financiers appellent ces ordres "ordres complexes" ou "ordres tactiques" par opposition à "ordres simples"
Voici par exemple les trois possibilités permises chez boursorama:
Citation :
Choisir le type de Tactique
    *Ordre séquence à 2 pattes
    La deuxième patte sera envoyée au marché après l'exécution complète de la première
    *Ordre alternatif à 2 pattes
    Les 2 pattes seront envoyées au marché en même temps mais une seule sera exécutée
    *Ordre Triple
    Lorsque la première patte sera totalement exécutée, les pattes 2 et 3 seront envoyées au marché. Seule l'une d'entre elles sera exécutée.
L'exemple décrit dans le message précédent est le second type de stratégie: ordre alternatif à deux pattes
La seule contrainte sur ces ordres combinés est que la date de fin de validité D et le nombre de titres concernés doivent être les mêmes dans les deux pattes de l'ordre.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gill60036
Premiers messages
Premiers messages


Nombre de messages : 5
Age : 38
Date d'inscription : 07/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyLun 17 Nov 2008 - 9:47

Quelle precision dans la reponse, exactement ce que je cherchais!
Merci bcp, j'ai vu ca sur bourso et bien compris grace a vos explications !

"
Généralités sur l'ordre " alternatif " :
L'ordre " alternatif "est composé de 2 pattes également appelées "legs", il s'agit de 2 ordres de type ou sens différent. Les deux pattes qui composent l'ordre alternatifs sont enregistrés et conservés par Boursorama. Dès qu'une transaction est exécutée sur le marché au cours de l'un des deux ordres, la patte correspondante est envoyée au marché et la seconde est automatiquement annulée.

Modèle d'un ordre " alternatif " :
PATTE 1 OU BIEN PATTE 2





Exemple d'un ordre alternatif :
Ces ordres vous permettent de programmer des aller-retours gagnants sécurisés par un ordre "stop-loss" pour limiter les pertes en cas d'aller-retour perdant.

Exemple : vous détenez 200 Alcatel à 7.40 € et le titre cote 9.20 €. Vous pensez que le titre va soit rebondir sur sa moyenne mobile pour aller tester 11.20 € et qu'en cas d'échec il descendra à 8.40 €.
Vous pouvez donc programmer un ordre alternatif prévoyant : un ordre de vente à 11.20 € et un autre ordre stop à 9.10 € pour limiter votre perte.


Processus et déroulement de votre ordre " alternatif" :
Les deux pattes de l'ordre (Limite à 11.20€ et Stop à 9.10€) sont enregistrés et conservés dans le système de Boursorama.
Si l'une des deux pattes d'ordre est annulée, le(s) ordre(s) attachés et en cours de validité sont annulés.
Si une des deux pattes de l'ordre est rejetée, la seconde patte est automatiquement annulée.
En cas d'annulation, un message d'avertissement est envoyé au client. En cas d'exécution partielle, l'ordre partiellement exécuté reste valable jusqu'à expiration ou exécution totale.

Restrictions particulières à ce type d'ordre et type d'ordres utilisables pour ce type de stratégie :
Les deux pattes de l'ordre doivent avoir la même maturité. Les ordres directement exécutables (meilleure limite et au marche) ne sont pas autorisés. Quelques restriction touchent les ordres alternatifs : la première patte de l'ordre ne peut être envoyée avec un ordre qui est immédiatement exécutable (meilleure limite et au marché).

Il est important de signaler que les deux pattes d'ordres sont conservées par Boursorama jusqu'à ce qu'une transaction soit exécutée sur le marché au prix de l'un des deux ordres. La patte correspondante sera alors envoyée au marché et la seconde sera annulée.

"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyLun 17 Nov 2008 - 11:56

Oui, pour un client boursorama: une fois qu'il est sur la fenêtre de passage d'ordre, il voit ce bandeau:
Citation :
Saisissez votre ordre simple Ordres tactiques
Il y a donc un lien qui lui permet de passer sur la fenêtre spéciale pour les ordres tactiques. Une fois sur cette fenêtre d'ordres tactiques, il lit:
Citation :
Enregistrer une Tactique sur FR0004025062
Choisir le type de Tactique
avec un lien qui lui permet de repasser sur la fenêtre des ordres simples:
Citation :
Ordres simples

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyDim 8 Fév 2009 - 17:14

Ici encore un excellent résumé de la situation, que je porte aussi dans la file qui débat de l'inflation et de la déflation, d'ailleurs:
http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=382391336
Forums > Marché des changes
Recommander ce message 42
Posté par fut.bot ( Edge ) Retour sur 2008 & Perspectives 2009 15/01/2009 à 18:36
Citation :
Tout d'abord bonne année à tous et meilleurs voeux de prospérité pour 2009.
L'année qui vient de s'écouler a été passionnante autant qu'effrayante à plus d’un titre.

Pratiquement tout et n’importe quoi a été dit sur la crise qui a frappé les marchés en 2008, mais en définitive bien peu ont compris, même aujourd’hui, ce qui s’est réellement passé.

Que cela soit au niveau de la population, des analystes, ou même des économistes, il est frappant de remarquer à quel point l’année 2008 a été incomprise.

Il faut d’abord rappeler (et je m’en charge régulièrement) que la plupart des grandes crises du XXe et XXIe siècle n’ont jamais été anticipées par les spécialistes. Or c’est pourtant aux spécialistes que la parole est donnée dans les journaux, les tribunes économiques ou les interviews de journaux TV.

Ainsi, encore une fois, nous devons retenir comme leçon que l’information économique est essentiellement factuelle et moutonnière. Il vaut mieux se fier à soi et laisser aux spécialistes le soin d’écrire plus tard des livres pour nous expliquer doctement ce qui s’est passé et comment nous aurions pu éviter le pire.

Avant de vous livrer mes anticipations pour 2009, revenons donc à ce qui s’est passé l’année dernière (en évitant le chapitre politique de l’élection d’O. qui n’a été qu’un épiphénomène opportuniste dans la course à la présidence… Pour plus d’info voir mes posts à ce sujet)

RETOUR SUR 2008

Tout au long du 4eme trimestre 2008, les journalistes nous ont abreuvés d’explications sur l’origine de la crise, le rôle des subprimes, et la malfaisance des institutions financières qui ont spéculé sur de l’argent malsain.

Il y a eu un peu de vrai dans ces explications, mais cela n’est pas suffisant. Tout comme l’arc-en-ciel ne provient pas du verre ou de l’eau, mais de la diffraction de la lumière, ces explications ont malheureusement été déformées par le prisme de l’ignorance voire par le fantasmes des idéologies néo-marxistes et keynésiennes).

En réalité, l’explication est un peu plus complexe et repose sur des connaissances souvent hors de portée de la moyenne des individus.

De 2001 à 2006, la masse monétaire internationale a enflé à une vitesse ahurissante. La politique de taux accommodante des banques centrales après l’éclatement de la bulle internet et les attentats du 11 septembre 2001, ainsi que la créativité croissante en matière de crédit des institutions financières à travers le monde, ont conduit la quasi-totalité des pays industrialisés à une expansion exponentielle de leur masse monétaire (M1, M2, M3).

En cinq ans, M3 est passé aux USA de $7.000 milliards à près de $16.000 milliards. En zone euro, M3 passe dans la même période de € 6.000 milliards à près de € 12.000 milliards.

A son arrivée au poste de Chairman de la Fed, Ben Bernanke a même supprimé la publication de cet indicateur tant le chiffre était énorme et sujet à inquiétude (ce qui lui vaudra ensuite son surnom de bombardier furtif). La BCE, quant à elle a continué de publier cet indicateur et on peut le consulter sur son site.

La masse monétaire mondiale a donc pratiquement doublé de 2001 à 2006, expliquant ainsi que les prix se soient emballés à un rythme tout aussi exponentiel, sans rien épargner : matières premières, pétrole, immobilier, or, actions, salaires, etc..). Tout a flambé.

En 2005, cette incroyable masse monétaire commence à effrayer des institutions monétaires comme la Fed et la BCE qui, pour éviter un écroulement brutal, emploient le terme de « soft landing » et remontent fortement les taux d’intérêts pour stopper la création de monnaie par le jeu du crédit. Cependant, la masse est tellement énorme qu’elle ne désenfle pas. Pire, la hausse des taux commence à rendre insolvable les ménages titulaires de prêts subprimes (ménages US à faibles capacité d’emprunt).

La masse monétaire est un château à plusieurs étages. Au premier étage (M1), on trouve la masse de monnaie en circulation (billets, pièces), ainsi que la monnaie figurant sur les comptes courants bancaires. Au deuxième étage, on trouve les comptes d’épargnes, livrets, comptes à termes. Et enfin au troisième étage, les certificats de dépôts entre banques et les comptes à terme de longue durée. La somme des 2 premiers étages s’appelle M2. La somme des 3 étages s’appelle M3. Ce château est monté très vite et très haut de 2001 à 2006, mais dangereusement comme un château de cartes, par l’octroi massif de crédits de consommation et immobilier, mais aussi par le jeu de la titrisation des postes de bilan des banques.

Autrement dit, les banques se sont refilées entre-elles les portefeuilles de prêts risqués, sous forme d’obligations soit disant sans risque. Cette titrisation, a permis de disperser les risques et de maintenir un ratio de solvabilité élevé permettant d’emprunter et reprêter encore plus. Résultat, par ce mécanisme de titrisation, elles ont pu créer 10 à 20 fois plus d’encours de crédits que dans les années 90. C’est ce mécanisme, ainsi que la planche à billet des banques centrales (mais dans une moindre proportion) qui ont engendré cette phénoménale inflation de la masse monétaire.

Pour illustrer simplement le mécanisme, on peut retenir l’exemple suivant. Imaginons qu’une banque reçoive 100 euros de madame Durand sur un Codevi ou un livret A, la banque « recycle » cet argent en le prêtant à quelqu’un d’autre, appelons-le monsieur Dupond à un taux plus élevé (pour faire une marge). Ainsi, après opération de prêt, la banque inscrit 100 euros sur le compte courant de monsieur Dupond, alors que parallèlement, les 100 euros de madame Durand figurent toujours en Codevi. La banque a ainsi créé une masse monétaire supplémentaire de 100 euros (100 en compte courant de Dupond + 100 en codevi de Durand). Parallèlement, la banque titrise son portefeuille de prêt en émettant une obligation de 100. Dès que l’obligation est souscrite (par des particuliers, d’autres banques, des hedges funds, des fonds souverains), la banque reçoit 100 à nouveau et la mécanique de prêt peut fonctionner à nouveau.

De 2001 à 2006, les banques ont ainsi « recyclé » en moyenne de 20 à 40 fois l’argent dont elles disposaient (chiffre obtenu par division du total de bilan par les capitaux propres). Autrement dit, la mécanique infernale était lancée et en cas de défaillance des emprunteurs, tout le château pouvait s’écrouler. C’est ce qui s’est passé lorsque les emprunteurs subprimes n’ont pas pu rembourser leurs échéances. La suite vous la connaissez. Le phénomène prend de l’ampleur et le volume de contentieux est tel, que les banques ne peuvent plus absorber les pertes avec leurs marges opérationnelles. Il s’en suit alors le credit crunch de 2007, lié à la prise de conscience que les banques sont en difficulté et recèlent des pertes importantes dans leurs bilans. Les institutions financières ne se font plus confiance et refusent de se prêter de l’argent entre-elle. La titrisation prend fin, et le marché secondaire de négociation des titres se fige.

Néanmoins début 2008, même si on a conscience que les banques sont en difficulté, on n’a toujours pas trouvé le moyen de faire dégonfler la masse monétaire en douceur. La Fed commence à envisager le pire et baisse ses taux rapidement. Hélas, c’est trop tard. Les certificats de dépôts entre banques ne valent plus rien. Les obligations portant sur les subprimes deviennent sans valeur. Certaines banques sont insolvables. On craint des mouvements de paniques et un afflux des particuliers pour retirer leurs fonds. Plusieurs banques à travers le monde voient se presser des clients à leur porte pour retirer leur argent. C’est la faillite immédiate. On nationalise en catastrophe, on injecte des centaines de milliards, mais le système est grippé. La masse monétaire créée par le jeu du crédit devient sans valeur. Les titres de créances ne sont plus cotés, la masse monétaire s’effondre (l’effondrement sera limité néanmoins par la modification en urgence des règles comptables en octobre 2008 qui permet aux banques de ne pas valoriser à 0 les créances sur certificats non cotés). Mais le changement de méthodes comptables n’arrête pas l’hémorragie pour autant. Le château de cartes ne dispose plus d’aucun support.

De septembre 2008 à novembre 2008, malgré des injections de cash incroyables (et inconcevables il y a peu) par les banques centrales, la quasi-totalité des actifs planétaire va être dépréciée de 30 à 50%. Du pétrole aux denrées alimentaires, de l’immobilier aux marchés actions, sans oublier l’or. Rien n’échappe à l’effondrement des prix. Les valeurs boursières perdent ainsi, rien qu’aux USA, près de 4.300 milliards de valeur en 3 mois (4,3 trillions). Le pétrole passe de 144 $ le baril à moins de 40$ le baril en quelque semaines.

La perte de valeur conjuguée des actions et de l’immobilier plonge les ménages et les retraités ayant épargné dans l’angoisse. Le monde rentre en récession dès le mois d’octobre et propage ainsi la crise à l’économie réelle.

La réaction des banques centrales face à cet effondrement est proportionnée. On sait par exemple que de 2000 à 2006, on a créé une masse monétaire de $ 7.000 milliards aux USA et de € 6.000 milliards en zone euro. En supprimant cette masse monétaire brutalement, le monde risque un choc déflationniste catastrophique. Ainsi la solution retenue par les banques centrales et les gouvernements est de limiter la casse en injectant des fonds via le trésor (emprunt de plus de 1.000 milliards par le gouvernement US), mais aussi par le jeu de la planche à billet (plus discret). Ainsi de juillet à décembre 2008, M2 va augmenter de $ 392 milliards aux USA et de € 284 milliards en zone euro. La monnaie en circulation (composante de M1) augmente de $ 45 milliards aux USA et de € 55 milliards en zone euro. Les rotatives tournent à plein régime.

Mais la panique reste totale. Les mesures de volatilité ont atteint des sommets. Le VIX (volatility index) a battu des records. Et comme rien n’est sûr (même pas les banques), l’argent se réfugie en premier lieu sur les obligations d’état (treasuries, bund, OAT, etc). Et une nouvelle bulle se créée instantanément : la bulle obligataire.


PERSPECTIVES 2009

Les données économiques en ce début d’année ne sont pas encourageantes. Le chômage est en forte hausse partout dans le monde, des pays sont en situation de banqueroute, des entreprises sont au bord du dépôt de bilan. Et pour finir, nous ne savons toujours pas si les banques ont sorti tous les cadavres de leurs placards. Le choc est donc rude et pour tout investisseur, prendre position aujourd’hui est un pari risqué.

Du coté des baissiers, on pointe le Japon et le spectre d’une déflation lente et longue d’une dizaine d’année au moins. Selon eux, les entreprises vont continuer de voir leur chiffre d’affaires décliner sur fonds de chômage en constante augmentation. Ainsi les bears concluent-ils qu’il n’y aura pas de rebond avant longtemps (consensus actuel).

De mon coté, j’ai tendance à me méfier des consensus et surtout des « copier-colé » intellectuels. La situation du monde n’est pas celle du Japon. La déflation japonaise tient au fait que la population japonaise est en déclin et ensuite au fait que le Japon était en situation de réserve de changes extraordinairement excédentaires (du fait des exportations). Or, la situation de la majorité des membres du G8 est à l’opposé de ce schéma.

Par ailleurs, la politique d’endettement des gouvernements de ces derniers mois, ajoutée au « quantitative easing » des banques centrales, sans oublier la planche à billet, compense largement la masse monétaire qui a disparue lors de l’effondrement.

L’histoire nous a montré que les récessions duraient en moyenne 10 mois. Les plus longues récessions post-guerre mondiale ont duré 16 mois (1974 et 1982). Or, la récession actuelle a commencé autour de septembre. On peut donc imaginer qu’elle se prolongera jusqu’en juin minimum ou en décembre si elle s’avère plus sévère.

L’argent qui a été injecté par les banques centrales et les gouvernements, aura des conséquences inflationnistes à terme, impactant la valeur des matières premières, des denrées alimentaires et du pétrole. De la façon dont la crise a été gérée, des ajustements violents vont se produire sur le marché des devises. Il va falloir du temps pour apprécier la valeur des devises entre-elles et il n’a échappé à personne que la guerre économique s’est transposée depuis peu du territoire douanier au territoire monétaire. On fait la guerre à coup de dévaluation. Les enjeux entre le dollar et le Yuan sont évidents. Il en sera de même pour l’euro. Personne ne peut se permettre de laisser sa monnaie devenir trop forte ou trop faible.

L’Europe est en train de payer cher en exportation son euro surévalué face au dollar. Parallèlement, les américains vont entamer un bras de fer avec la chine pour que ces derniers cessent de dévaluer le Yuan. Les failles de la zone euro que j’avais décrites dans mon article, « l’avenir de l’euro », apparaissent. Les pays membres écartelés par l’euro ont de plus en plus de mal à exporter et à refinancer leurs dettes du fait du poids écrasant de la devise sur leur économie. C’est le cas de la Grèce, de l’Italie, de l’Espagne, mais aussi de la France.

J’anticipe donc toujours une correction baissière de l’euro cette année (1.20 en 2009 et 1.12 en 2010) ce d’autant que de mini-séismes sont à prévoir (avec une forte probabilité de réalisation).

J’anticipe également un retour très fort de l’inflation (par l’énorme création monétaire qui a lieu en ce moment) accompagné d’un krach obligataire. Dès lors que les marchés auront intégré le risque inflationniste, les capitaux fuiront les obligations (et le coût de la dette remontera en flèche pour les gouvernements… aïe !). Corrélativement, les actions reprendront de la valeur et les marchés reviendront à des niveaux proches de 2008.

Pour jouer la reprise, on pourra compter sur les ETF matières premières et ETF sur pétrole. On peut aussi se concentrer sur les blue chips des indices actions. Le timing sera probablement 6 mois avant la sortie de la récession, c'est-à-dire entre mars et juin.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: contrarien   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptySam 14 Fév 2009 - 11:11

à titre de réflexion :

https://www.cortalconsors.fr/cmsstaticFr/FR/Client/InfosEtMarches/Actions/idees_pour_agir/img/Gcycle.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
romtim
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 560
Age : 49
Date d'inscription : 28/11/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptySam 14 Fév 2009 - 12:13

C'est bien vrai, ça résume parfaitement la situation actuelle..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptySam 14 Fév 2009 - 19:00

La BCE s'y met...!!!
http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=64b13a6515715892db4cd4c0ab759c37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
Elisabeth

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: EmptyLun 16 Fév 2009 - 1:38

dcrouzet a écrit:
à titre de réflexion :
https://www.cortalconsors.fr/cmsstaticFr/FR/Client/InfosEtMarches/Actions/idees_pour_agir/img/Gcycle.jpg
Bien oui c'est bien d'être contrarien et d'acheter des actions quand tout le monde est démoralisé.... mais le problème est qu'entre le moment où les investisseurs sont déprimés et celui où ils capitulent il peut y avoir encore 50% de baisse.
Exemple le "krach" de septembre 2001 a mené le CAC à 3500 points; des conseillers financiers ont alors poussé leurs clients à l'achat; effectivement il y a eu un bon rebond mais pour ceux qui n'ont pas su vendre en février 2002 il y a ensuite eu une autre dégringolade jusqu'à 2400 points, qui a affaibli le patrimoine de pas mal de gens et qui a ruiné ceux qui ont moyenné à la baisse pendant la descente.

Enfin pour ma part je me suis faite piéger en achetant du STM à 6,5 à l'automne.... elle est à 4,4, et pareillement, du Soi tec acheté en novembre vers 3,5 si je me souviens bien; elle est à 2,6.
Donc je pense que même si nous autres, investisseurs assez expérimentés, ne sommes pas capables de prendre les actions dans les vrais creux, ce n'est certes pas bon de conseiller à des débutants de s'y essayer. Il vaut mieux pour eux qu'ils n'essaient pas de jouer à cela, et qu'ils se contentent de rester hors marché ou bien d'acquérir de l'or. C'est plus simple et surtout beaucoup moins dangereux.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty
MessageSujet: Re: Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:   Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées: Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour les débutants: Petit topo sur la situation et idées:
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité
» Préparer son dossier pour les banques
» Démission pour suivre son conjoint
» réduction du temps de travail pour motif économique
» Solutions open-source pour site e-commerce...Peel ? Joomla ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GENTILS BOURSIERS, site de forums de bourse à accès réservé :: A la découverte des marchés boursiers: nos forums boursiers généralistes :: Discussions en direct entre nos membres-
Sauter vers: