LES GENTILS BOURSIERS, site de forums de bourse à accès réservé

Quelques forums de discussion sur la bourse dans un cadre calme et sécurisé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Très intéressant: inflation et déflation:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Ven 23 Jan 2009 - 15:45

Bonjour Damien: Marin Belge n'est pas venu poster en personne ici et ne pourra donc lire ta remarque. Je me contente, sur cette file, de poster des copiés collés de discussions venant d'ailleurs sur le sujet de l'inflation et de la déflation, de l'évolution des taux, de la hausse ou de la baisse des prix. Aux lecteurs de se faire leur opinion. Ce n'est pas parce qu'un avis est imprécis sur l'aspect de la création de la monnaie qu'il n'y a pas, un paragraphe plus loin, quelque chose d'intéressant à y lire.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Sam 24 Jan 2009 - 13:10

je lui ai répondu sur bourso. Mais visiblement il mélange tout, ça donne un idée assez péjorative de son niveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Jeu 5 Fév 2009 - 1:32

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2549
Citation :
L’issue inflationniste ne fait aucun doute pour l’économiste Jean Claude Werrebrouck, qui propose ici son analyse des lignes de forces à l’oeuvre dans le déploiement de cette crise. Le recours massif aux politiques monétaires non conventionnelles pour contrecarrer la déflation des actifs, rendu inévitable faute d’autre solution, porte en lui « l’inéluctabilité de l’inflation », juge-t-il.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 8 Fév 2009 - 17:18

Ici une file très intéressante lancée par fut bot sur le forum marché des changes:
Ici encore un excellent résumé de la situation, que je porte aussi dans la file qui débat de l'inflation et de la déflation, d'ailleurs:
http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=382391336
Forums > Marché des changes
Posté par fut.bot ( Edge ) Retour sur 2008 & Perspectives 2009 15/01/2009 à 18:36
Citation :
Tout d'abord bonne année à tous et meilleurs voeux de prospérité pour 2009.
L'année qui vient de s'écouler a été passionnante autant qu'effrayante à plus d’un titre.

Pratiquement tout et n’importe quoi a été dit sur la crise qui a frappé les marchés en 2008, mais en définitive bien peu ont compris, même aujourd’hui, ce qui s’est réellement passé.

Que cela soit au niveau de la population, des analystes, ou même des économistes, il est frappant de remarquer à quel point l’année 2008 a été incomprise.

Il faut d’abord rappeler (et je m’en charge régulièrement) que la plupart des grandes crises du XXe et XXIe siècle n’ont jamais été anticipées par les spécialistes. Or c’est pourtant aux spécialistes que la parole est donnée dans les journaux, les tribunes économiques ou les interviews de journaux TV.

Ainsi, encore une fois, nous devons retenir comme leçon que l’information économique est essentiellement factuelle et moutonnière. Il vaut mieux se fier à soi et laisser aux spécialistes le soin d’écrire plus tard des livres pour nous expliquer doctement ce qui s’est passé et comment nous aurions pu éviter le pire.

Avant de vous livrer mes anticipations pour 2009, revenons donc à ce qui s’est passé l’année dernière (en évitant le chapitre politique de l’élection d’O. qui n’a été qu’un épiphénomène opportuniste dans la course à la présidence… Pour plus d’info voir mes posts à ce sujet)

RETOUR SUR 2008

Tout au long du 4eme trimestre 2008, les journalistes nous ont abreuvés d’explications sur l’origine de la crise, le rôle des subprimes, et la malfaisance des institutions financières qui ont spéculé sur de l’argent malsain.

Il y a eu un peu de vrai dans ces explications, mais cela n’est pas suffisant. Tout comme l’arc-en-ciel ne provient pas du verre ou de l’eau, mais de la diffraction de la lumière, ces explications ont malheureusement été déformées par le prisme de l’ignorance voire par le fantasmes des idéologies néo-marxistes et keynésiennes).

En réalité, l’explication est un peu plus complexe et repose sur des connaissances souvent hors de portée de la moyenne des individus.

De 2001 à 2006, la masse monétaire internationale a enflé à une vitesse ahurissante. La politique de taux accommodante des banques centrales après l’éclatement de la bulle internet et les attentats du 11 septembre 2001, ainsi que la créativité croissante en matière de crédit des institutions financières à travers le monde, ont conduit la quasi-totalité des pays industrialisés à une expansion exponentielle de leur masse monétaire (M1, M2, M3).

En cinq ans, M3 est passé aux USA de $7.000 milliards à près de $16.000 milliards. En zone euro, M3 passe dans la même période de € 6.000 milliards à près de € 12.000 milliards.

A son arrivée au poste de Chairman de la Fed, Ben Bernanke a même supprimé la publication de cet indicateur tant le chiffre était énorme et sujet à inquiétude (ce qui lui vaudra ensuite son surnom de bombardier furtif). La BCE, quant à elle a continué de publier cet indicateur et on peut le consulter sur son site.

La masse monétaire mondiale a donc pratiquement doublé de 2001 à 2006, expliquant ainsi que les prix se soient emballés à un rythme tout aussi exponentiel, sans rien épargner : matières premières, pétrole, immobilier, or, actions, salaires, etc..). Tout a flambé.

En 2005, cette incroyable masse monétaire commence à effrayer des institutions monétaires comme la Fed et la BCE qui, pour éviter un écroulement brutal, emploient le terme de « soft landing » et remontent fortement les taux d’intérêts pour stopper la création de monnaie par le jeu du crédit. Cependant, la masse est tellement énorme qu’elle ne désenfle pas. Pire, la hausse des taux commence à rendre insolvable les ménages titulaires de prêts subprimes (ménages US à faibles capacité d’emprunt).

La masse monétaire est un château à plusieurs étages. Au premier étage (M1), on trouve la masse de monnaie en circulation (billets, pièces), ainsi que la monnaie figurant sur les comptes courants bancaires. Au deuxième étage, on trouve les comptes d’épargnes, livrets, comptes à termes. Et enfin au troisième étage, les certificats de dépôts entre banques et les comptes à terme de longue durée. La somme des 2 premiers étages s’appelle M2. La somme des 3 étages s’appelle M3. Ce château est monté très vite et très haut de 2001 à 2006, mais dangereusement comme un château de cartes, par l’octroi massif de crédits de consommation et immobilier, mais aussi par le jeu de la titrisation des postes de bilan des banques.

Autrement dit, les banques se sont refilées entre-elles les portefeuilles de prêts risqués, sous forme d’obligations soit disant sans risque. Cette titrisation, a permis de disperser les risques et de maintenir un ratio de solvabilité élevé permettant d’emprunter et reprêter encore plus. Résultat, par ce mécanisme de titrisation, elles ont pu créer 10 à 20 fois plus d’encours de crédits que dans les années 90. C’est ce mécanisme, ainsi que la planche à billet des banques centrales (mais dans une moindre proportion) qui ont engendré cette phénoménale inflation de la masse monétaire.

Pour illustrer simplement le mécanisme, on peut retenir l’exemple suivant. Imaginons qu’une banque reçoive 100 euros de madame Durand sur un Codevi ou un livret A, la banque « recycle » cet argent en le prêtant à quelqu’un d’autre, appelons-le monsieur Dupond à un taux plus élevé (pour faire une marge). Ainsi, après opération de prêt, la banque inscrit 100 euros sur le compte courant de monsieur Dupond, alors que parallèlement, les 100 euros de madame Durand figurent toujours en Codevi. La banque a ainsi créé une masse monétaire supplémentaire de 100 euros (100 en compte courant de Dupond + 100 en codevi de Durand). Parallèlement, la banque titrise son portefeuille de prêt en émettant une obligation de 100. Dès que l’obligation est souscrite (par des particuliers, d’autres banques, des hedges funds, des fonds souverains), la banque reçoit 100 à nouveau et la mécanique de prêt peut fonctionner à nouveau.

De 2001 à 2006, les banques ont ainsi « recyclé » en moyenne de 20 à 40 fois l’argent dont elles disposaient (chiffre obtenu par division du total de bilan par les capitaux propres). Autrement dit, la mécanique infernale était lancée et en cas de défaillance des emprunteurs, tout le château pouvait s’écrouler. C’est ce qui s’est passé lorsque les emprunteurs subprimes n’ont pas pu rembourser leurs échéances. La suite vous la connaissez. Le phénomène prend de l’ampleur et le volume de contentieux est tel, que les banques ne peuvent plus absorber les pertes avec leurs marges opérationnelles. Il s’en suit alors le credit crunch de 2007, lié à la prise de conscience que les banques sont en difficulté et recèlent des pertes importantes dans leurs bilans. Les institutions financières ne se font plus confiance et refusent de se prêter de l’argent entre-elle. La titrisation prend fin, et le marché secondaire de négociation des titres se fige.

Néanmoins début 2008, même si on a conscience que les banques sont en difficulté, on n’a toujours pas trouvé le moyen de faire dégonfler la masse monétaire en douceur. La Fed commence à envisager le pire et baisse ses taux rapidement. Hélas, c’est trop tard. Les certificats de dépôts entre banques ne valent plus rien. Les obligations portant sur les subprimes deviennent sans valeur. Certaines banques sont insolvables. On craint des mouvements de paniques et un afflux des particuliers pour retirer leurs fonds. Plusieurs banques à travers le monde voient se presser des clients à leur porte pour retirer leur argent. C’est la faillite immédiate. On nationalise en catastrophe, on injecte des centaines de milliards, mais le système est grippé. La masse monétaire créée par le jeu du crédit devient sans valeur. Les titres de créances ne sont plus cotés, la masse monétaire s’effondre (l’effondrement sera limité néanmoins par la modification en urgence des règles comptables en octobre 2008 qui permet aux banques de ne pas valoriser à 0 les créances sur certificats non cotés). Mais le changement de méthodes comptables n’arrête pas l’hémorragie pour autant. Le château de cartes ne dispose plus d’aucun support.

De septembre 2008 à novembre 2008, malgré des injections de cash incroyables (et inconcevables il y a peu) par les banques centrales, la quasi-totalité des actifs planétaire va être dépréciée de 30 à 50%. Du pétrole aux denrées alimentaires, de l’immobilier aux marchés actions, sans oublier l’or. Rien n’échappe à l’effondrement des prix. Les valeurs boursières perdent ainsi, rien qu’aux USA, près de 4.300 milliards de valeur en 3 mois (4,3 trillions). Le pétrole passe de 144 $ le baril à moins de 40$ le baril en quelque semaines.

La perte de valeur conjuguée des actions et de l’immobilier plonge les ménages et les retraités ayant épargné dans l’angoisse. Le monde rentre en récession dès le mois d’octobre et propage ainsi la crise à l’économie réelle.

La réaction des banques centrales face à cet effondrement est proportionnée. On sait par exemple que de 2000 à 2006, on a créé une masse monétaire de $ 7.000 milliards aux USA et de € 6.000 milliards en zone euro. En supprimant cette masse monétaire brutalement, le monde risque un choc déflationniste catastrophique. Ainsi la solution retenue par les banques centrales et les gouvernements est de limiter la casse en injectant des fonds via le trésor (emprunt de plus de 1.000 milliards par le gouvernement US), mais aussi par le jeu de la planche à billet (plus discret). Ainsi de juillet à décembre 2008, M2 va augmenter de $ 392 milliards aux USA et de € 284 milliards en zone euro. La monnaie en circulation (composante de M1) augmente de $ 45 milliards aux USA et de € 55 milliards en zone euro. Les rotatives tournent à plein régime.

Mais la panique reste totale. Les mesures de volatilité ont atteint des sommets. Le VIX (volatility index) a battu des records. Et comme rien n’est sûr (même pas les banques), l’argent se réfugie en premier lieu sur les obligations d’état (treasuries, bund, OAT, etc). Et une nouvelle bulle se créée instantanément : la bulle obligataire.


PERSPECTIVES 2009

Les données économiques en ce début d’année ne sont pas encourageantes. Le chômage est en forte hausse partout dans le monde, des pays sont en situation de banqueroute, des entreprises sont au bord du dépôt de bilan. Et pour finir, nous ne savons toujours pas si les banques ont sorti tous les cadavres de leurs placards. Le choc est donc rude et pour tout investisseur, prendre position aujourd’hui est un pari risqué.

Du coté des baissiers, on pointe le Japon et le spectre d’une déflation lente et longue d’une dizaine d’année au moins. Selon eux, les entreprises vont continuer de voir leur chiffre d’affaires décliner sur fonds de chômage en constante augmentation. Ainsi les bears concluent-ils qu’il n’y aura pas de rebond avant longtemps (consensus actuel).

De mon coté, j’ai tendance à me méfier des consensus et surtout des « copier-colé » intellectuels. La situation du monde n’est pas celle du Japon. La déflation japonaise tient au fait que la population japonaise est en déclin et ensuite au fait que le Japon était en situation de réserve de changes extraordinairement excédentaires (du fait des exportations). Or, la situation de la majorité des membres du G8 est à l’opposé de ce schéma.

Par ailleurs, la politique d’endettement des gouvernements de ces derniers mois, ajoutée au « quantitative easing » des banques centrales, sans oublier la planche à billet, compense largement la masse monétaire qui a disparue lors de l’effondrement.

L’histoire nous a montré que les récessions duraient en moyenne 10 mois. Les plus longues récessions post-guerre mondiale ont duré 16 mois (1974 et 1982). Or, la récession actuelle a commencé autour de septembre. On peut donc imaginer qu’elle se prolongera jusqu’en juin minimum ou en décembre si elle s’avère plus sévère.

L’argent qui a été injecté par les banques centrales et les gouvernements, aura des conséquences inflationnistes à terme, impactant la valeur des matières premières, des denrées alimentaires et du pétrole. De la façon dont la crise a été gérée, des ajustements violents vont se produire sur le marché des devises. Il va falloir du temps pour apprécier la valeur des devises entre-elles et il n’a échappé à personne que la guerre économique s’est transposée depuis peu du territoire douanier au territoire monétaire. On fait la guerre à coup de dévaluation. Les enjeux entre le dollar et le Yuan sont évidents. Il en sera de même pour l’euro. Personne ne peut se permettre de laisser sa monnaie devenir trop forte ou trop faible.

L’Europe est en train de payer cher en exportation son euro surévalué face au dollar. Parallèlement, les américains vont entamer un bras de fer avec la chine pour que ces derniers cessent de dévaluer le Yuan. Les failles de la zone euro que j’avais décrites dans mon article, « l’avenir de l’euro », apparaissent. Les pays membres écartelés par l’euro ont de plus en plus de mal à exporter et à refinancer leurs dettes du fait du poids écrasant de la devise sur leur économie. C’est le cas de la Grèce, de l’Italie, de l’Espagne, mais aussi de la France.

J’anticipe donc toujours une correction baissière de l’euro cette année (1.20 en 2009 et 1.12 en 2010) ce d’autant que de mini-séismes sont à prévoir (avec une forte probabilité de réalisation).

J’anticipe également un retour très fort de l’inflation (par l’énorme création monétaire qui a lieu en ce moment) accompagné d’un krach obligataire. Dès lors que les marchés auront intégré le risque inflationniste, les capitaux fuiront les obligations (et le coût de la dette remontera en flèche pour les gouvernements… aïe !). Corrélativement, les actions reprendront de la valeur et les marchés reviendront à des niveaux proches de 2008.

Pour jouer la reprise, on pourra compter sur les ETF matières premières et ETF sur pétrole. On peut aussi se concentrer sur les blue chips des indices actions. Le timing sera probablement 6 mois avant la sortie de la récession, c'est-à-dire entre mars et juin.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 8 Fév 2009 - 17:41

Autres contributions dans la même file:
Posté par fut.bot ( Edge ) · boursomarquer · ignorer La bulle obligataire commence à éclater 24/01/2009 à 10:50
Citation :
Comme je l'indiquais dans mon article initial, la bulle obligataire sur les treasuries ne demande qu'à exploser. Avec des rendements proches de zéro et surtout une valeur vénale plus élevée que jamais, il faut s'attendre à un effondrement violent (vous vous souvenez de l'immobilier).

C'est ce qui vient de se produire. A la clôture hier soir, les obligations du trésor à 30 ans ont enregistré leur plus forte baisse depuis 22 ans. Et ce n'est que le début.

Les capitaux planqués sur les treasuries depuis septembre vont refluer vers les actifs (gold, pétrole, actions de très bonne qualité).

Le krach obligataire était prévisible (là aussi) pour plusieurs raisons :
- le couple valeur rendement défavorable (valeur élevée, rendement nul)
- le fait que le gouvernement US va émettre la bagatelle de 2,5 trillions d'obligations nouvelles en 2009
- la dette américaine devient inquiétante, par conséquent recevoir du 0% et des poussières sur une oblig américaine n'est pas vraiment le meilleur choix tactique
- L'injection massive de 2,5 trillions $ du gouvernement, couplé aux injections de la Fed (discrètes) sont inflationnistes !! Contrairement au plan Paulson qui ne l'était pas. Les craintes récentes de déflation ont subitement effacé les craintes d'une hyper-inflation (vous vous souvenez, c'était juste en juillet 2008). Du coup, on a oublié que l'inflation pouvait ressurgir rapidement; et là à coup de trillions de dollars, elle va ressurgir rapidement et massivement. Je n'irai pas jusqu'à penser que ce mythe de la déflation a été inventé intentionnellement pour recueillir le vote du congrès, mais pas loin (les idiots utiles servent ensuite la soupe dans leurs blogs ou encore dans leurs canards pseudo-économiques où l'on ne lit bien souvent que des âneries).

Bref, tout cela explique que l'or soit sorti hier de son canal de trading neutre. La sortie s'est faite par le haut, preuve que le monde de la finance anticipe maintenant, bel et bien un retour de l'inflation.

Le pétrole a emboité le pas, et l'euro a bénéficié du carry trade sur contrats pétroliers. On va voir maintenant comment va réagir M. Trichet, car tout cela ne fera pas les affaires des européens ( à ce propos, l'adresse de O. à la Chine qu'il accuse de dumping sur le Yuan m'a bien fait rire. C'est l'hôpital que se moque de la charité. Que font les américains avec le dollar depuis 6 ans ? L'Europe osera-t-elle critiquer O. une semaine après le début de sa présidence ? rien n'est moins sur. Les américains peuvent encore dormir tranquille. La France bobo va se réveiller avec la g...le de bois).
Posté par fut.bot ( Edge ) · boursomarquer · ignorer Diiinnngue !!! 26/01/2009 à 15:10

Citation :
Voilà que Bernanke envisage maintenant de racheter les obligations émises par le Trésor afin d'éviter un krach obligataire et surtout afin de maintenir un taux de refinancement bas des emprunts d'état.

La mesure est évidemment méga-inflationniste, puisqu'il s'agit en gros de racheter les dettes de l'état US par de l'argent imprimé par la Fed !

La décision n'est pas encore prise, mais elle est dans les tuyaux.

Le marché obligataire risque donc de réagir en yoyo avec beaucoup de volatilité (les discussions sont vives car beaucoup de gouverneurs s'opposent à cette idée)

L'impact sur le dollar serait négatif et bien entendu le pétrole réagirait en conséquence à la hausse.

Il faut attendre confirmation et suivre de près les commodities, or et pétrole.

C'est complêtement dingue.

Je vous tiens informé.
par fut.bot ( Edge ) · boursomarquer · ignorer Rachat des obligations américaines 30/01/2009 à 11:13

Citation :
La Fed n'a pas précisé le montant de ses interventions sur le marché obligataire. Toutefois, il serait hatif de conclure qu'elle rachetera l'intégralité de la dette américaine. cela serait une déclaration de guerre à la Chine.

Le montant racheté (imprimé) sera sans doute du même ordre que la création de monnaie en circulation (M1) de l'année dernière. Soit 200 à 300 milliards de $ max.

Ce qui irrite la Chine, c'est que cela fait suite aux accusations de Tim Geithner sur le Yuan, sans parler de la dépréciation implicite du dollar.

Mais comme le dit si justement Macman un peu plus haut, les américains ont-ils d'autres choix ?
Recommander ce message 4
Posté par fut.bot ( Edge ) · boursomarquer · ignorer PIB US meilleur que prévu (analyse) 30/01/2009 à 16:17
Citation :

Chiffre publié -3,8% (contre -5,4% attendu)

Pour ma part ce chiffre n'est guère étonnant.

En retenant la théorie quantitative de la monnaie, la création de monnaie fiduciaire a pour effet de faire croitre le PIB ou limiter sa contraction.

On considère en effet que : (M x V )= (P x Y)

avec :
M = money supply (monnaie fiduciaire en circulation)
V = Velocity (taux de rotation de la monnaie physique)
P = Niveau de prix
Y = Production

Comme la composante (P x Y) = PIB, on voit bien que le fait d'accroitre la masse de monnaie en circulation M à pour effet de compenser un déclin de la vitesse de rotation de la monnaie(du fait d'un ralentissement de la demande ou d'une baisse de l'activité de crédit). Lors d'une récession, les agents économiques ont tendance à thésauriser au lieu de dépenser leur argent. De fait, l'argent à tendance à s'immobiliser et à ne plus passer plus de main en main. Par ailleurs, l'arrêt du crédit par les banques à également contribué à freiner cette vélocité monétaire. Début 2008, ayant anticipé le phénomène, la Fed et la BCE ont commencer à imprimer de la monnaie dans le but de réduire l'impact du ralentissement de vélocité de la monnaie.

Les chiffres avancés dont nous disposons aujourd'hui, montrent un déclin de la production de l'ordre de -6%. Or si la variation de PIB est de -3.8 % on peut en déduire l'inflation implicite :

soit : (1-3,8%) = (1+p%) x (1+Y%)
soit : 0,962% = (1+p) x (0,94)
soit : p = + 2,34%

L'inflation reste dans les limites fixées par la fed (entre 2 et 4%), et permet au PIB de ne pas crasher.

Cependant, il faut bien voir que l'on est en train de passer l'hiver en se chauffant au lance-flammes. Dès la moindre reprise de la production ou de la vélocité (consommation et/ou crédit), l'inflation a de fortes chances de s'emballer et de nous propulser à nouveau dans les frayeurs de l'été 2008 (avec des matières premières et un pétrole hors de prix)
Posté par M1767594 ( Staif23 ) · boursomarquer · ignorer Inflation pas possib si credit baisse ? 05/02/2009 à 10:50
Citation :
Je vois partout des commentaires sur le retour annoncé de l'inflation.
Mais comment diable cela peut-il arriver vu que les banques sont debouts sur le frein du crédit ? En agissant ainsi, elles restreignent à fond la création monétaire, non ? Les liquidités émises par les BC ne servent apparemment aux banques :

- qu'à remonter leur ratio de solvabilité
- qu'a assurer leur fins de mois
- qu'à apurer leurs dettes

Dans tout ça, je ne vois pas où il y a création monétaire.
Je ne vois plutôt vraiment que de la déflation, du dégonflement de bulle monétaire.

On n'est plus du tout dans les années 30 ou la planche à billets, la vraie, la physique, celle qui imprimait, pouvait en effet déclencher de l'inflation.

Mais je me goure peut-être quelque part. N'hésitez pas à m'abreuver de contre-raisonnements. Je suis sincèrement preneur

Posté par fut.bot ( Edge ) Inflation pas possib si credit baisse ? 05/02/2009 à 15:22
Citation :
Le plus simple :
RELISEZ ou LISEZ l'ensemble de mes post (sur cette file). J'y explique notamment que la création monétaire : M1 (monnaie physique) augmente à un rythme impressionnant (je donne les chiffres dans mes post, mais vous pouvez les trouver par vous même sur les sites de la BCE et de la FED). Ensuite, la création monétaire est GOUVERNEMENTALE, les injections se font (et vont se faire) par trillions pour compenser les trillions qui se sont évaporés lors de l'effondrement financier. Le projet Obama est de lever 2 à 2,5 trillions cette année (parmis lesquels une partie sera souscrite par la Fed). Ensuite, concernant l'inflation, je vous renvois à mon post sur l'analyse du PIB américain du Q4 et mon exposé sur la théorie quantitative de la monnaie.

Bonne lecture et revenez vers moi si vous avez des questions
Recommander ce message 0
Posté par M7105160 ( Lordesfarfadets ) Tout est possible 05/02/2009 à 15:38
Citation :
Les US, bcp d'états européens à commencer par UK sont en fallites.

Le FMI fait dans l'eau de rose, le système fractionnaire actuelle ne survivra peut-être pas à cette crise sauf si les banquiers centraux monétisent tout et la oui, l'inflation (voir l'hyper inflation)...

La BCE ne baisse pas ses taux en priant pour que l'Euro survive car elle sait le dollar actuel cuit.

http://market-ticker.denninger.net/archives/618-Congress-What-Bernanke-and-Hank-Arent-Telling-You.html
Recommander ce message 0
Posté par a.guer ( Oh Caroil ) Décisions BC 5/02/09 05/02/2009 à 19:05
Citation :
je vois que l'on partage la même analyse sur pas mal de points , Futbol ! Félicitation pour la qualité de ton post de tête , et des suivants aussi d'ailleurs!
Pour la BCE, il est évident pour moi aussi que le pathétique JC Trichet est un suiveur et non une locomotive et qu'il fait trop tard ce qui aurait du être fait bien avant .
Il y a un point sur lequel je ne suis pas de ton avis : celui du retour de l'inflation . la Chine nous aura apporté de la déflation importée , elle continuera à le faire, secondée dans cette tâche par le Vietnam par exemple
Posté par fut.bot ( Edge ) · boursomarquer · ignorer non et non ! 05/02/2009 à 21:12
Citation :
Par "on" vous suggérez l'Europe ou la France ?

Car coté US la politique d'O. au grand dam des intello-bobos européens, sera PROTECTIONNISTE ! (et destructrice d'emploi en Europe, en Inde, en Chine et en Asie du sud est)

Je l'ai dit et le redit, nous sommes rentrés dans une guerre monétaire.. à coup de dévaluations et par le contrôle des prix du pétrole (souvenez vous en juillet quand je vous disais que le pétrole à 144$ était une manipulation destinée à ruiner la Chine... Je vous avais également exposé le plan concocté par les think tanks démocrates qui consistait à affaiblir les adversaires des US en créant un peak oil puis à provoquer la chute du pétrole après les JO et après les élections de novembre... le but du jeu était aussi de laisser les russes, les mafieux, les chinois et les saoudiens investir leur revenus pétroliers dans des banques américaines et dans des actions du S&P...regardez les cours du pétrole... regardez ce qu'il est advenu du prince Alwaleed... il a perdu 30 milliards dans citigroup et beaucoup plus dans Fanny et freddie... sans compter les pertes dans lehman.. Quant aux mafieux et aux mollahs ils se sont fait rincer aussi... (ne vous avais-je pas dit que la guerre contre l'Iran n'aurait pas lieu?) Beaucoup croyaient pouvoir mettre la main sur les joyaux américains à bon compte... Comme l'a dit Warren Buffet, il est dangereux de défier l'amérique... et en effet l'Amérique a innové avec une guerre sans mort (ou presque) et sans blessés, mais aux effets ravageurs.

Vous parlez de la déflation importée, à ce jeu là les chinois ont plus à perdre que les américains (même topo pour la Russie et le golfe)

Dévaluation $ = inflation pour tout le monde.

Cette guerre est inédite et d'une efficacité redoutable. du grand art ! Tout cela grâce au terrible bombardier furtif et au destroyer de banques...

Je le dis et le redis, la déflation est un mythe destiné à faire avaler une pilule à 2,5 trillions de dollars.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Lun 9 Fév 2009 - 1:53

A propos de l'hiver de Kondratieff le dessin que tout le monde a en tête c'est le disque qui apparaît tout en bas de cette page:
http://www.anglorandcapital.com/newsletters/2008_Q1/index.html

Dans ce disque il est mentionné que pendant l'hiver de Kondratieff, il y a une baisse de l'inflation qui débouche sur une déflation.

Cependant, je me rappelais ces jours-ci avoir vu des dessins plus complexes que ce disque. Mais impossible de les retrouver en recherchant sur "google images". Je me rappelais qu'il s'agissait de dessins illustrant une analyse parue sur pro-at ou daily-bourse.
Je viens, en rangeant mes papiers, de retrouver ces dessins que j'avais imprimés; leur adresse URL est mentionnée en bas de page, et m'a permis de remonter jusqu'à l'adresse en gif, mais pas jusqu'au message de pro-at dont elles proviennent.
http://www.pro-at.com/forums-bourse/0807/16230_171602.gif
http://www.pro-at.com/forums-bourse/0807/16230_171603.gif
http://www.pro-at.com/forums-bourse/0807/16230_171605.gif
J'avais imprimé ces dessins en août 2007.
Sur le premier dessin on voit, représenté d'une autre manière que par un disque, une autre représentation classique le cycle des quatre saisons de Kondratieff.
Moins classique est le second dessin qui voit une situation plus compliquée pour l'hiver qui vient de commencer, et dans lequel des périodes de déflation se succèdent à des périodes de "reflation" (les points noirs font voir le moment où a été faite l'analyse).
Une autre hypothèse encore plus compliquée est donnée par le troisième dessin.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Ven 13 Fév 2009 - 12:29

http://www.allofinance.com/journaldemarcfiorentino/la-planche-a-billets-742.html

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 17 Mai 2009 - 10:41

Fut.bot dont des messages sont présentés en page 2 de cette file a un blog à l'adresse suivante: http://www.futbot.blogspot.com/
(présenté il y a quelques jours dans le forum des liens URL)

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 17 Mai 2009 - 11:30

Une nouvelle file de discussion sur le sujet "inflation ou déflation" vient d'être lancée ici, depuis quelques jours:

http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-Fondamentales-Analyses-et-Reflexions-Analyse-fondamentale-INFLATION-OU-DEFLATION-1-1-29904.html#942259

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Mer 8 Juil 2009 - 1:03

Une analyse de février 2009 par Pascal Roussel, analyste à la BEI:
(une hyperinflation faisant suite à une hyperdéflation?)
http://www.scribd.com/doc/14078650/Pascal-Roussel-17-Fevrier-2009-Hyperdeflation-fr-Crise-Nouriel-Roubini-Jorion-Geab-Francois-Leclerc-Loic-Abadie-Trading-34

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Sam 14 Nov 2009 - 10:31

Diaporama montrant l'hyperinflation allemande:

http://www.youtube.com/watch?v=41KXZHmIn-o&feature=related

(impressionnantes, ces images de femmes allumant leur cuisinière avec des billets de banque).

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Mer 5 Mai 2010 - 17:30

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-vers-la-manipulation-financiere-de-trop-.aspx?article=2865329332G10020&redirect=false&contributor=Georges+Lane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 8 Aoû 2010 - 15:19

L'aveu de Bernanke sur les manipulations de marché et l'objectif de la Fed. Edifiant ! La Fed peut même gagner à gogo avec des taux 0 !

http://www.federalreserve.gov/boardDocs/speeches/2002/20021121/default.htm

extraits :

Curing Deflation

The conclusion that deflation is always reversible under a fiat money system follows from basic economic reasoning.(...)

We conclude that, under a paper-money system, a determined government can always generate higher spending and hence positive inflation.(...)

Thus, as I have stressed already, prevention of deflation remains preferable to having to cure it. If we do fall into deflation, however, we can take comfort that the logic of the printing press example must assert itself, and sufficient injections of money will ultimately always reverse a deflation. (...)[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Mar 10 Aoû 2010 - 21:40

L'avantage avec les banques centrales est qu'elle sont prévisibles : La Fed fait EXACTEMENT ce qu'elle avait indiqué il y a presque 10 ans, LOL !!!

http://finance.yahoo.com/news/Fed-takes-small-step-to-apf-2353655020.html?x=0&sec=topStories&pos=main&asset=&ccode=

Bon ben je pense que le rebond va continuer. Vive la déflation et vive la dévaluation, LOL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Jaco
Je me documente !
Je me documente !


Nombre de messages : 617
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Mar 17 Aoû 2010 - 15:43

Adjudications réussie de dettes irlandaise et espagnole :

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=33f6b3bbe87c4a171c62080715e934d2

"Le rendement moyen de l'obligation de référence à 10 ans était de 5,386% lors de cette adjudication, un taux légèrement inférieur à celui de l'adjudication de juillet, à 5,537%."
Donc il y a encore des gens pour acheter leurs dettes... Ce taux n'est guère intéressant mais les banques, les banques centrales ( dont la BCE ) ou les pigeons ont pu acheter... Néanmoins j'y vois encore une pression inflationniste surtout que le taux a baissé !

Japon : yen cher et déflation, nouvelles mesures de soutien à l'étude

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=8a1469f6db718689dfd5e0c4c13af2c7

Donc les USA mettent en place des mesures, puis le Japon... Quel est le prochain sur la liste ? Imaginons que l'Europe soit la seule à ne pas faire de politique de relance et que dans quelques mois on se rende compte du marasme européen... Que se passera t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://economie.aliceblogs.fr/blog
Elisabeth
Vieil habitué du forum
Vieil habitué du forum
avatar

Nombre de messages : 11726
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Mer 25 Aoû 2010 - 14:08

http://www.boursorama.com/forum-cac-40-le-vrai-signal-ultra-bear-396844269-1

Je viens de trouver cette file lancée en mars par Bob (qui est banquier de profession)

avec le message suivant (que je copie)
Citation :
Posté par C8167978
( Bob )

Le vrai signal ultra bear



10/03/2010 à 15:37
sera un dépassement des 4 % de rendement sur les treasuries à 10
ans et 5 % sur les tbonds 30 ans. on sortira d'un trend baissier (sur
les taux) de 30 ans

30 ans de mondialisation qui auront permis la baisse de l'inflation sur
les biens industriels mais auront finalement fait stagner le pouvoir
d'achat et ruiné nos Etats. Pour compenser la faiblesse de la croissance
en occident et financer leurs dépenses copurantes les ménages et les
Etats auront augmenté considérablement leur endettement depuis des
années.

la crise actuelle est la première conséquence de ces déséquilibres. Ce n'était qu'une mise en jambe.
La deuxième phase est en cours : la faillite des Etats puisque nous sommes arrivé à un niveau qui devient insoutenable.

Bon courage à tous, vous en aurez bien besoin.

dans la même file:

Citation :
Posté par C8167978
( Bob )

bonjour Lilly


20/04/2010 à 19:14
les taux long terme vont remonter
les taux des prêts immobilier aussi

je ne comprends pas pourquoi tu parles de baisse des taux avant la
hausse. Les taux ont déjà baissé suite à la baisse des taux organisées
par les banques centrales. Mais ça c'est terminé. Ils ne peuvent pas
descendre plus bas.

_________________
Animatrice sur dérivés. Sur boursorama, mon pseudonyme est 56529597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buonaparte
Je me documente !
Je me documente !
avatar

Nombre de messages : 538
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   Dim 7 Nov 2010 - 13:19

Le syndrome 1929 panique la FED qui va accentuer sa lutte contre la déflation, nous voila prévenus.


http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101026trib000566220/les-etats-unis-placent-des-obligations-a-rendementnegatif-une-premiere-.html

Le problème dans une économie mondialisée, c'est que les Etats-Unis exportent la production de leur "planche à billets" sans pour autant résoudre leurs problèmes internes. Un syndrome à la Japonaise se dessine, un peu logique, quand les garanties hypothécaires ne couvrent plus la production de crédit.

La FED peut acheter la dette US, personne n'en veut plus, elle va se transformer en "Emprunts Russes" .......origine du prochain krach ?

http://www.latribune.fr/actualites/20101105trib000570071/l-allemagne-critique-vertement-la-politique-monetaire-des-etats-unis.html

Citation :
La Chine somme carrément la Fed et Washington de s'expliquer sur cette décision. La ministre française de l'Economie Christine Lagarde estime pour sa part que l'euro "porte le poids" de la décision de la Fed.


http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101105trib000569918/le-ton-monte-contre-la-decision-historique-de-la-fed.html

G20 explosif en perspective, et ..anti-US
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Très intéressant: inflation et déflation:   

Revenir en haut Aller en bas
 
Très intéressant: inflation et déflation:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un site intéressant
» LA guerre d'Algérie .....documents très intéressants
» Inflation ou déflation ? un très bon papier de Gary North
» un bail précaire est-ce intéressant
» l'utilité d'une étude de marché??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GENTILS BOURSIERS, site de forums de bourse à accès réservé :: A la découverte des marchés boursiers: nos forums boursiers généralistes :: Discussions en direct entre nos membres-
Sauter vers: